De retour à la normale

 

Mer6 Hier, nous avons redonné au salon son air habituel et familier. Les décorations de Noël sont remisées jusqu’en novembre prochain. Les pièces de la maison sont plus grandes. Après deux grosses semaines où on ne pouvait faire la différence entre les journées, c’est le retour à la normale. Le train train quotidien reprend sa routine.

Ce n’est pas une mauvaise chose. Fini les copieux repas pris souvent à des heures irrégulières, les petites coches sur le régime et les p’tites-sandwichs-pas-de-croûtes. On s’en est bien permis durant ce temps d’arrêt, mais toute bonne chose a une fin. Imaginez si c’était comme ça à l’année. Non, c’est une bonne chose.

Même la neige, qui avait fait une petite trêve de quelques jours, reprend du boulot. Et pas à peu près. Selon Météo Média, le ciel va nous tomber sur la tête mercredi. C’est un peu loin, mais les prévisions parlent d’une bordée de 15 à 20 centimètres. Un dur retour à la réalité.

Les jeunes reprennent le chemin de l’école et les travailleurs celui du boulot. Il est encore temps de se souhaiter la bonne année, pour certains sans se faire la bise parce qu’enrhumés. C’est fou comme il y en avait du monde ces derniers temps, au prise avec cette calamité. Les microbes se promènent rapidement quand le mercure valse entre les moins vingt et plus dix, et que les baisers butinent.

Pour les plus patients, qui ont retardé leurs achats, les journaux et annonces vous inviteront à profiter d’offres mirobolantes à ne pas manquer. Les aubaines du siècle, comme les ventes du “boxing day” une semaine avant Noël. Les écoulements d’inventaires et la désertion des centres commerciaux auront pour effet de vous attirer. Vous pourrez en profiter, à condition de ne pas avoir chargé votre carte de crédit le mois dernier. Ça aussi c’est comme la grippe… Ça vous jette par terre, dès la réception du compte.

Finalement, les globetrotteurs fuiront nos cieux enneigés pour le chaud soleil du sud. Ça fait du bien au moral de couper l’hiver en deux. Un bon verre, sur le bord de la mer, bien calé dans une chaise de plage par une belle journée à 30°C, c’est pas désagréable. Même que quand on est là, on se pince pour savoir si on ne rêve pas et on se dit: « C’est pas croyable, faire si beau, à seulement quelques heures de chez-nous ». C’est pour vous faire rêver, les yeux fermés, que j’ai ajouté cette magnifique photos sur ce billet.

Bon, je divague… Je vois ma pelle et ma souffleuse qui me font un sourire narquois… Elles, elles savent pour mercredi !