La grande nuit des lutins

La grande nuit des lutins001Au pays des lutins d’en haut, tout là-haut, dans les nuages, on s’agite, on se bouscule! Cette nuit, les lutins d’en haut s’apprêtent à envoyer leurs cartes de vœux aux lutins d’en bas. Chacun à leur tour, ils détachent un petit morceau de nuage et, tout doucement, lui chuchotent un message de paix destiné à leurs frères de la Terre.

– Joyeux Noël et que l’année soit douce, murmure Bouboule, le lutin joufflu.

– Paix et amour, susurre Fil de Fer, le lutin maigrelet.

Dame Lune, ronde pour l’occasion, surveille les opérations.

– Préparez-vous, dit-elle, plus qu’une minute avant minuit!

Tout là-haut dans le ciel, des milliers de lutins s’assoient tout autour des nuages, gardant précieusement dans le creux de leurs petites mains leur minuscule morceau de nuage. Tout à coup, Dame Lune lance le signal de départ :

– Un, deux, trois, soufflez!

Les lutins, les joues gonflées comme des petites billes, s’époumonent et envoient tous ensemble leur morceau de nuage-carte de vœux en direction de la terre. C’est la plus belle averse de neige de l’année, éclairée par Dame Lune. En bas, les lutins de la Terre sortent de leurs cachettes. Vêtus des rayons de la lune, chaussés de bottes de cristal, nul ne saurait distinguer les lutins d’en bas sur la neige. Pourtant, ils sont des milliers à récolter leurs cartes de vœux dans leurs petites mains. Ils les approchent du creux de leurs minuscules oreilles et écoutent le message des flocons.

– Youpi, Bouboule me souhaite un merveilleux Noël, déclare Berlingot.

– Et moi, Fil de Fer m’envoie paix et amour, ajoute Beaudet.

Chaque lutin a droit à son petit flocon-carte de vœux. Quand ils ont tous terminé leur lecture, ils forment une grande ronde en chantant leur ritournelle :

– Nous sommes les lutins d’en bas, êtres de lune et de cristal, après les cartes de vœux, nous pouvons ouvrir le bal!

La grande nuit des lutins002Toute la nuit, les lutins d’en bas dansent et tournoient sur la neige. Du haut de leurs nuages, les lutins d’en haut, qui ont la vue perçante, leur adressent de grands signes. Mais les lutins d’en bas ne les voient pas! Bouboule gesticule tant et tant qu’il manque de tomber dans le ciel. Heureusement, Dame Lune le rattrape par la peau du dos.

– Eh bien, Bouboule, sourit Dame Lune, tu te prends pour un flocon-carte de vœux!

Dame Lune lui adresse alors un clin d’œil qui, durant quelques instants, plonge les lutins d’en bas dans le noir.

– Il est temps d’aller nous coucher, déclarent-ils, et tous les lutins se précipitent dans leurs cachettes.

Histoire de Clotilde Cacheux
I
llustrations par Quentin Greban
Source : 24 nouvelles histoires pour attendre Noël, Groupe Fleurus 2004