L’étoile des animaux du zoo

L'étoile des animaux du zoo001Il faisait un froid de canard. Il neigeait tant que les animaux du zoo n’y voyaient pas plus loin que le bout de leur museau. Les traces que faisaient leurs pattes dans la neige étaient immédiatement effacées par des tourbillons de flocons, gros comme des œufs d’autruche. De mémoire d’éléphant, on n’avait jamais vu ça.

– Comment va-t-on faire cette année pour voir l’étoile du berger ? se plaignit le zébu bourru. Si on ne la voit pas, ça ne sera pas vraiment Noël ! Il manquera quelque chose !

– Toi, le perroquet, sur ton perchoir, tu ne vois rien ? demanda le lion.

– Rien à l’horizon, capitaine !

– Et toi, la girafe, avec ton long cou, tu ne vois rien du tout ?

– Rien du tout, même avec ma longue vue !

Le lion envoya même le colibri en éclaireur : il vola aussi haut qu’il put mais, quand il redescendit, il claquait du bec et n’avait rien vu.

– Si ça se trouve, elle a disparu, l’étoile du berger, et comme il neige, personne ne s’en est aperçu ! lança le zébu bourru.

– Il faut en avoir le cœur net ! dit le singe malin. J’ai une idée : on va tous grimper les uns sur les autres, on fera une immense tour d’animaux qui montera dans le ciel, jusqu’à l’étoile du berger. Allez, les plus costauds en dessous, les plus légers au-dessus.

Les éléphants du zoo se mirent à la base de la pyramide, avec les ours et les hippopotames. Les pandas, les zèbres, les lions leur grimpèrent dessus. Vinrent les antilopes, les cochons, les tapirs. Paresseux, koalas et singes s’entassèrent comme ils purent. Les oiseaux se posèrent sur leurs pattes. Et le plus petit et le plus léger de tous les animaux du zoo, la puce, sauta jusque tout en haut.

– Alors ? Alors ? Alors ? répétèrent tous les animaux, sauf ceux du bas, qui ne pouvaient plus parler tant leur effort était intense.

– Ça y est, je la vois, elle est bien là ! cria la puce en sautant de joie.

Mais catastrophe, les petits sauts de la puce, aussi minuscules furent-ils, produisirent des vibrations dans la tour d’animaux qui commença à pencher à droite, puis à gauche, puis un peu plus à droite. Les éléphants, les ours et les hippopotames avaient bien du mal à maintenir ce château branlant au-dessus de leur tête.

Et pouf : les singes commencèrent à tomber un par un en se tenant par la queue, les cochons firent des vols planés, les antilopes tombèrent sur les hippopotames, ce qui amortit un peu leur chute, et les éléphants furent assommés par les tapirs. Ce fut une belle pagaille !

L'étoile des animaux du zoo002Le lendemain, le gardien du zoo trouva ses animaux dans un piteux état : des entorses, des bleus, des bosses, des yeux pochés, plein de petits bobos. Il leur demanda ce qui s’était passé au zoo la nuit précédente. Ils montrèrent le ciel avec leurs pattes. Le gardien se dit qu’ils étaient tous devenus fous !

Histoire de Claire Renaud
I
llustrations par Marianne Dupuy-Sauze
Source : 24 nouvelles histoires pour attendre Noël, Groupe Fleurus 2004