La chorale des anges

La chorale des anges001– Bon, c’est pas bientôt fini ce chahut, s’impatienta l’archange Michel en tapant sur son pupitre avec sa baguette de chef de chœur. La répétition va commencer ! Je vous rappelle que Noël, c’est dans six jours, et qu’on a encore du pain sur la planche ! Au boulot !

Les anges gagnèrent leur place en traînant les ailes. Depuis le 1er décembre, ils répétaient tous les jours et ils commençaient à en avoir un peu assez.

– Évidemment, toujours en retard ! dit l’archange Michel au retardataire, l’ange Raphaël, qui tentait de se faufiler discrètement. Et en plus, il manque du monde ! Où est l’ange Gabriel ?

– Dans son lit. Il a la grippe, répondit l’ange Haniel. Quelle chance il a ! ajouta-t-il tout bas.

– Eh bien, tant pis pour les tire-au-flanc ! Ange Camaël, donnez-moi un la, s’il vous plaît.

L’ange Camaël souffla de toutes ses forces dans sa trompette, mais aucun son n’en sortit.

La chorale des anges002– Alors j’attends ! Que se passe-t-il ?

– Je ne sais pas, je ne comprends pas, dit l’ange Camaël.

Et il retourna sa trompette. En tomba un gros chiffon, qui empêchait l’air de passer ! Tous les anges éclatent de rire !

– Ah bravo ! Vous croyez qu’on a du temps à perdre avec ce genre de plaisanterie ! Un peu de sérieux, tout de même. Allez, un deux, trois :

« Les anges dans nos campagnes ont entonné l’hymne des cieux… »

Et les anges se mirent à chanter,

– Arrêtez, arrêtez, c’est une catastrophe ! cria l’archange Michel, les deux ailes sur les oreilles. Il n’y a pas deux anges qui chantent juste ! Et vous là-haut, ange Tzadkiel, vous le faites exprès ! Vous chantez si fort que vous allez tous nous rendre sourds !

– À la dernière répétition, vous avez dit de donner de la voix, alors moi, je donne de la voix, répondit l’ange Tzadkiel.

– Donner de la voix ne veut pas dire hurler ! Bon, recommençons ! Un, deux, trois…

Et les anges se remirent à chanter.

– Non, arrêtez, pitié, de grâce pour mes oreilles, dit l’archange Michel, qui commençait à s’arracher les plumes des ailes. Mais qu’est-ce qui vous arrive ? Vous chantez comme des casseroles !

– C’est que les copains et moi oh ! pas tous évidemment, on a mis des boules de coton dans les oreilles parce qu’on n’arrive pas à garder chacun notre voix quand on chante ensemble, répondit l’ange Haniel.

– Quoi ! Vous voulez dire que la moitié de la chorale a les oreilles bouchées ! Vous plaisantez ?

– Non, rougirent les anges.

– Et je m’étonne que vous brayiez comme des ânes ! Mais chanter ensemble, c’est écouter les autres ! Écoutez-moi : Laaaa…, chanta l’archange Michel. À vous !

La chorale des anges003Laaaa…, chantèrent les anges.

– Vous voyez, vous chantez juste. Enlevez vos bouchons d’oreilles et allons-y.

Et le jour de Noël, les anges laissèrent leurs boules de coton au placard et leur hymne magnifique s’éleva dans les cieux. Les plumes de leurs ailes en frissonnèrent de plaisir !

Histoire de Claire Renaud
I
llustrations par Éric Puybaret
Source : 24 nouvelles histoires pour attendre Noël, Groupe Fleurus 2004