Ça pourrait vous sauver la vie

Photo: MedicAlert vous e-informe, Sept. 2017

Allergies, maladies chroniques sensibilité à certains médicaments, etc., le bracelet MedicAlert permet de vivre au quotidien sans s’inquiéter de ce qui pourrait soudainement survenir en situation d’urgence. C’est en quelque sorte, un ange gardien précieux, une seconde voix.

L’histoire qui suit, est celle de Nolan, racontée par sa mère Michelle. Elle démontre l’efficacité de cet identifiant médical. Elle est tirée du dernier numéro de septembre du bulletin électronique de la Fondation canadienne MedicAlert

Nolan est un petit garçon de 10 ans qui porte un bracelet MedicAlert depuis toujours.

Souffrant d’asthme, d’autisme et de multiples allergies pouvant provoquer un choc anaphylactique, il a eu une première réaction potentiellement mortelle aux arachides alors qu’il n’avait que six mois, tandis que sa première crise d’asthme grave a eu lieu avant l’âge d’un an. Le jeune garçon est aussi allergique à la gélatine, un additif qui se retrouve dans presque tout, allant des suçons jusqu’aux médicaments.

« Lorsqu’on a mis le bracelet autour de son poignet, nous avons dû attacher le fermoir au premier maillon de la chaîne tellement mon fils était petit », raconte Michelle, depuis leur domicile en banlieue d’Ottawa. « On m’a souvent demandé pourquoi il devait porter un identifiant à son jeune âge, sachant qu’il était toujours avec moi. Ce que les gens ignorent, c’est que ce bracelet me procure toute la quiétude dont j’ai absolument besoin. Et si j’étais victime d’un accident? Qui exprimera les besoins de mon fils si je suis incapable de le faire à sa place? Quand je pense que les gens ont tendance à offrir des suçons aux enfants sans réfléchir… »

Certaines des affections dont Nolan est atteint sont gravées sur son identifiant MedicAlert, ainsi que les mots « et autres ». Michelle ne pourrait se fier à ces deux mots tout simples si elle utilisait un autre bracelet d’identification médicale, puisque seul son forfait de service MedicAlert lui assure l’accès à notre ligne téléphonique d’urgence disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, laquelle transmet l’information clé aux premiers répondants dans un délai moyen de 5 secondes suivant la réception d’un appel, et ce, en 140 langues.

« MedicAlert est bien plus qu’une inscription gravée sur un bracelet; le service téléphonique d’urgence disponible 24 heures sur 24 est un lien vital qui permet de connaître l’ensemble des besoins médicaux de mon garçon », soutient Michelle. « Cet outil est essentiel pour exprimer les besoins de Nolan en cas d’urgence, car le trouble de l’autisme dont il est atteint le rend parfois confus. »

À titre de mère monoparentale prenant soin de son fils et de sa grande fille, Michelle a poussé un énorme soupir de soulagement lorsqu’elle a appris l’existence du programme de bienfaisance Aucun enfant oublié, créé par MedicAlert pour offrir une protection sans frais aux enfants âgés de 4 à 14 ans inscrits à l’une des écoles publiques ou catholiques participantes.

« À l’époque, j’étudiais et je travaillais à temps plein pour joindre les deux bouts. Lorsque j’ai découvert le programme Aucun enfant oublié, j’ai fondu en larmes, car j’ignorais tout de cette initiative », affirme Michelle.

La pérennité et l’envergure de ce programme essentiel, fondé en 2006, dépendent désormais de la générosité des donateurs de notre grand pays. Au cours des 10 dernières années, nous avons fourni gratuitement la protection de MedicAlert à plus de 66 000 enfants de partout au Canada. Grâce à vos dons, nous pouvons remplir notre mandat, qui consiste à protéger plus de 300 000 enfants souffrant de troubles médicaux dans plus de 12 000 écoles primaires de l’ensemble du pays.

« Ce sont les donateurs qui permettent d’aider les gens dans le besoin, comme nous, et je leur en suis très reconnaissante. »

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s