Le Père Noël a des soucis

Dans sa maison perdue dans l’immense forêt, le Père Noël préparait ses dernières commandes. Bientôt, il partirait avec ses quatre rennes visiter les enfants du monde entier. L’atelier de fabrication des jouets était en pleine activité : les lutins serraient les derniers boulons des robots, vérifiaient les roues des voitures téléguidées, empaquetaient soigneusement les poupées et les robes de princesses. Quelle joyeuse animation!

Mais les rennes n’étaient pas du tout enthousiastes. Ils étaient vieux, aussi vieux que le Père Noël. Et la tournée d’un pays à l’autre en vingt-quatre heures devenait trop épuisante. Se poser sur les toits glissants des maisons, tirer le traîneau alourdi par des millions de jouets, voler dans le vent cinglant était, chaque année, un peu plus difficile.

– Nous ne voulons plus travailler de cette façon, dirent-ils en chœur au Père Noël. C’est trop fatigant. Il faut trouver une solution, sinon nous ne partirons pas ce soir!

Abasourdi, le Père Noël se laissa lourdement tomber dans son fauteuil. Il réfléchit.

– Je vous offre double ration de foin, du lait à volonté et des clochettes toutes neuves.

– Non, répondirent les rennes obstinés. Ce que nous voudrions, c’est que cette période de Noël dure quatre jours. Ainsi, nous aurions le temps de voler tranquillement et de regarder les enfants découvrir leurs jouets.

– Impossible, répliqua le Père Noël. Comment leur demander d’attendre le 26 ou le 27 décembre pour ouvrir leurs cadeaux?

Les rennes se grattèrent les moustaches.

– Ah, pour sûr Père Noël, on ne doit pas les décevoir!

– Et que diriez-vous de motoriser le traîneau? suggéra le Père Noël.

– Impensable! Ça sentira l’essence et les étoiles feront la grimace!

– Tout de même, je ne peux pas distribuer les cadeaux tout seul, surtout à mon âge… Et si nous demandions conseil aux lutins?

Les lutins furent unanimes.

– La tournée ne peut pas être annulée. On a tous travaillé comme des fous depuis des semaines

– Et si on se partageait les rôles! dit un petit lutin. Les rennes tireront simplement le traîneau de nuage en nuage. Nous, les lutins, nous sauterons sur les toits et nous ferons la chaîne pour débarquer les cadeaux, et vous, Père Noël, vous passerez par la cheminée…

– Brave lutin, c’est une excellente idée, applaudit le Père Noël.

Et c’est ainsi que, cette nuit de Noël, dans le ciel, les rires cristallins des lutins se mêlèrent au tintement des clochettes des rennes. Au petit matin, tout le monde se retrouva épuisé et heureux pour un bon petit déjeuner.

– C’était très amusant, dirent les lutins.

– Et bien moins fatigant, ajoutèrent les rennes. C’est décidé, Père Noël, nous ferons cela tous les ans!

Histoire de Florence Cadier
I
llustrations par Chantal Cazin
Source : 24 histoires pour attendre Noël, Groupe Fleurus 2012

3 réflexions au sujet de « Le Père Noël a des soucis »

  1. Ping : un bien joli conte – suzanne35

  2. Bien certain que c’était la solution. S’entraider et partager les tâches on a de bien meilleur résultats et c’est bien plus l’fun HO HO HO!!!!! Vive Noël.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s