Des dépenses « secrètes » mais qui viennent de notre fric!

Ce n’est pas dégueulasse toutes les dépenses exagérées et cachées des membres du gouvernement, principalement parce qu’ils ne veulent pas en divulguer une seule ligne, le moindre de NOS dollars que nous leur donnons comme CONtribuables?

Mais heureusement que les bureaux d’enquête de l’Agence QMI sont là pour veiller au grain et ne chance qu’ils s’occupent de dénoncer les abus. On a entendu parler des extravagantes et somptueuses dépenses du président de l’Assemblée nationale, monsieur Chagnon, pour qui le vin n’a pas de limite quant aux prix et aux quantités. Pris dans les poches des autres, mine de rien, c’est plus facile.

Mais, revirement de situation, les élus ont voté unanimement la transparence pour l’avenir. Une mouche les a piqués probablement, à moins que ce soit les élections qu’on peut sentir facilement et qui se traduit soudainement par une générosité qu’on ne leur connaissait pas.

Quoi qu’il en soit, Rémi Nadeau, journaliste et Chef du bureau parlementaire a pondu un bijou de texte, hier, dans les pages d’opinions du Journal de Montréal, et qui résume très bien cette volte-face. Je ne peux m’empêcher de le partager avec vous, pour votre bon plaisir…

ILS ONT VU LA LUMIÈRE!

Il s’est passé quelque chose de spectaculaire à l’Assemblée nationale. Après des années de noirceur, les élus ont voté unanimement pour que les dépenses détaillées de leurs missions interparlementaires à travers le monde soient rendues publiques.

Tout un revirement. Sans la série de reportages du Journal sur le manque de transparence, ces derniers jours, les députés en seraient-ils arrivés là? On leur a forcé la main, un peu!

Exaspéré par l’aura de mystère autour des dépenses liées aux voyages, le député de Québec solidaire Amir Khadir a déposé hier la motion à ce sujet. Et, oh surprise! Les autres partis d’opposition et même le gouvernement libéral ont choisi de l’appuyer. Comme ça, sans débat. Après que le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon (photo), eut obstinément refusé les demandes répétées des médias depuis des années, avec la bénédiction des partis.

Il faut dire que les langues ont commencé à se délier.

LES BONNES BOUTEILLES

Dans nos pages lundi, un élu soutenait que « Jacques exagère, ça n’a pas de bon sang », affirmant que deux à trois bouteilles de vin par personne avaient été commandées par le président lors d’une mission l’été dernier au Luxembourg.

Récemment, un autre député me confiait aussi que « Jacques ne se contente pas de bouteilles de vin à 40$ », pour décrire le présumé rythme de vie princier du président, qui a participé à douze missions en 2016-2017 seulement.

Au cours de cette année, plus de 800 000$ ont été dépensés par les élus dans ces voyages, sans que l’on puisse savoir de quelle façon,

Le budget de l’Assemblée n’étant pas assujetti à la loi d’accès à l’information, ce qui est un non-sens, le président refusait systématiquement de détailler les dépenses et de les justifier.

On dit qu’il a paru moins affable qu’à l’habitude et qu’il a rapidement quitté un événement auquel il a pris part à la bibliothèque de l’Assemblée hier, probablement déjà au fait de la motion qui serait déposée plus tard en après-midi.

« Honnêtement, je ne pensais pas que le gouvernement appuierait [la motion] », a confié le solidaire Khadir, qui y voit « l’admission d’un problème ». Reste à savoir jusqu’à quel point on détaillera les dépenses, et quand.

UN PRÉSIDENT PRÈS DE LA SORTIE?

Certains élus de l’opposition ont l’impression que le gouvernement libéral a choisi de larguer le président Chagnon, qui est aussi député de Westmount-Saint-Louis.

Le vétéran de l’Assemblée n’a pas encore annoncé s’il sollicitera un nouveau mandat et le parti aimerait probablement pouvoir offrir son comté sûr à un candidat vedette.

« La caricature dans votre Journal va possiblement confirmer sa décision de se retirer », a évoqué un de ses collègues libéraux selon qui, « s’il n’est pas à l’aise avec la décision pour plus de transparence, c’est son problème ».

Une autre source signale que la décision a été prise assez rapidement au caucus libéral, hier, après une brève discussion. « C’était un no brainer. La population demande plus de transparence », confie-t-on.

C’est étrange comme nous étions à 1000 lieux de ce volontarisme touchant, il y a à peine quelques jours. On dirait saint Paul foudroyé sur le chemin de Damas…

Une réflexion au sujet de « Des dépenses « secrètes » mais qui viennent de notre fric! »

  1. C’est révoltant et dire qu’il faut faire des levés de fond pour les enfants malades et les personnes âgées qu’on Park n’importe ou sans soin il mériterait qu’on rétablisse certaines sanctions a aller jusqu’à la prison c’est des bandits voleurs a cravates

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s