Ce qui devait arriver, arriva

L’élection de Donald Trump est un imprévu qui a surpris et étonné tout le monde, aux dires des spécialistes de la question. Ce n’était pas censé être lui et le monde entier se rend bien compte du tort qu’il cause à toute la planète. Michel Beaudry a dépeint cet accident de parcours qui se tramait depuis plus de trois décennies et que le monde n’a pas vu venir. Un portrait intéressant que je partage avec vous.

L’IMPENSABLE EST ARRIVÉ (Michel Beaudry)

Années 80 et 90 : dans les salons de 5 à 7 des grands hôtels de Washington, il y avait plein de Donald Trump. Des bonshommes d’affaires venus d’un peu partout aux États-Unis et qui, scotch et cigares en main, réglaient le monde en deux ou trois phrases.

Ils étaient dans la capitale pour rencontrer un sous-sous-sous conseiller de l’adjoint au responsable d’un bureau relié à leur business, mais ils s’affichaient comme s’ils allaient rencontrer le président lui-même le lendemain matin.

Ils étaient tordants avec leurs solutions à tous les problèmes de la planète même s’ils n’avaient visité que la Floride.

Mais, un jour, savez-vous ce qui est arrivé? Ces Amerlos ont levé la tête et ils ont élu l’un de ces ruisselants grossiers et malotrus à la tête de leur pays. Maintenant, on l’imagine le gros Donald au souper avec quelques autres cravates jaunes trop longues et décider d’un coup qu’on sépare les enfants migrants de leur mère. Après avoir roté, il tweet à la terre entière et c’est parti mon kiki.

PAS SI PIRE

Donald Trump confirme ce que j’ai souvent pensé. N’importe quel twit peut diriger un pays. Il ment comme il respire. Il invente des politiques qui n’ont ni queue ni tête. Il insulte, baboune ou se moque des autres dirigeants du monde comme un gars chaud dans une taverne, et tout fonctionne quand même.

Visiblement, il ne connaît pas les impacts de ses décisions économiques, et on le regarde aller en souhaitant que ce ne soit pas si pire. Il a fait son show au Manoir Richelieu comme il le fait partout où il passe, tout en ignorant totalement les principales préoccupations des décideurs du monde qui le regardent comme un parfait imbécile.

L’un de plus gros avion du monde n’a plus de pilote

Une réflexion au sujet de « Ce qui devait arriver, arriva »

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s