Les treize desserts de Noël

Robin et Luce passent l’après-midi avec leur grand-mère. Soudain, la petite fille demande :

– Dis, comment c’était Noël quand tu avais notre âge ?

Mamie sourit et commence à raconter.

– J’étais en Provence. Chaque année, à Noël, figure-toi qu’on avait… treize desserts !

Luce ouvre des yeux ronds. Sa grand-mère poursuit :

– Ces treize desserts représentaient Jésus et ses douze meilleurs amis.

– Mais vous arriviez à tout manger ?

– Chacun grignotait ce qu’il voulait : on avait le choix. Il y avait du nougat, des fruits secs, des fruits frais, des tartes… Ce que j’aimais le plus, c’était la pompe à huile !

– Drôle de nom pour un dessert !

Mamie éclate de rire :

– Attends, je vais t’expliquer : il s’agissait d’une brioche absolument délicieuse.

– Est-ce que le père Noël t’apportait aussi des cadeaux ? demande Robin.

– Pas tellement. Mais on passait la veillée de Noël à manger, à rire, à chanter et à se raconter de vieilles histoires… Et puis mon père faisait brûler une bûche dans la cheminée. On rassemblait ensuite ses cendres qu’on gardait toute l’année !

– Drôle d’idée, commente Luce.

– On disait qu’elles protégeaient la maison ! Bien sûr, personne n’y croyait vraiment. Mais c’était une jolie tradition.

Textes de Sylvie Mathuisieulx
I
llustrations de Mayana Itoïz
Source : 24 histoires pour attendre Noël avec les petits, Groupe Fleurus 2011