Diabète de type 2

ENFIN L’ÉTÉ !

Les risques causés par la chaleur chez les personnes vivant avec le diabète de type 2.

L’été approche à grands pas ! À cause de la pandémie de COVID-19, nombreux sont ceux qui ont dû annuler leurs vacances.

Heureusement, plusieurs destinations fantaisistes sont encore accessibles : vous pourriez faire pousser fruits et légumes à Costa del jardin ou siroter un cocktail à Balconville ! Cependant, lorsqu’on est atteint de diabète de type 2, il faut être prudent lors des journées de canicule. Voici quelques pièges dont vous devrez vous méfier !

LA DÉSHYDRATATION

Le premier risque avec le retour de la chaleur est la déshydratation. Certains médicaments peuvent augmenter ce risque. Il s’agit des inhibiteurs de SGLT-2, les médicaments qui font « uriner du sucre ». Avec leur effet diurétique, on perd de l’eau. Il est donc important, lorsque la canicule nous fait suer et que nous prenons ces médicaments, de bien nous hydrater, en priorisant l’eau et les boissons non sucrées.

LA NEUROPATHIE

Il sera tentant cet été de marcher nu-pieds au bord de la piscine, ou dans le gazon ! Malgré la tentation, il vaut toujours mieux être bien chaussé, surtout si vous souffrez de neuropathie, car vous pourriez vous blesser sur un morceau de verre ou sur un clou égaré traînant au sol sans vous en rendre compte.

Le diabète peut causer, après un certain nombre d’années, de la neuropathie. Il s’agit d’une atteinte des nerfs, le plus souvent ceux des pieds, qui peut diminuer les sensations et empêcher les plaies de bien guérir. Une bonne paire de souliers ou de sandales protégera vos pieds, sans vous empêcher de profiter du beau temps !

LES MÉDICAMENTS ET LA CHALEUR

Si vous vivez avec le diabète, il se peut que votre traitement inclut de l’insuline ou des médicaments injectables. Or, ces médicaments sont sensibles à la chaleur. En effet, lorsqu’on expose l’insuline à des températures de plus de 25 à 30°C pendant une période prolongée, son effet diminue. On peut alors s’injecter sans que le traitement fasse effet ! Heureusement, il existe des pochettes isothermiques qui peuvent protéger vos stylos injecteurs lors de vos sorties.

L’ALCOOL

Quoi de mieux qu’un piña colada au bord de la piscine ! Mais connaissez-vous les effets de l’alcool sur la glycémie ? Si votre boisson contient des glucides (comme du jus, de la boisson non-diète ou le malt de la bière), votre taux de sucre aura initialement tendance à augmenter. Par la suite, l’alcool est éliminé par le foie. Le foie est aussi le principal organe de notre corps fabriquant du sucre.

Malheureusement, le foie n’est pas capable de se débarrasser de l’alcool ET de fabriquer du sucre en même temps. Ainsi, dans les heures suivant la prise d’alcool, la glycémie a tendance à diminuer, parfois bien plus bas que d’habitude. On recommande donc de prendre de l’alcool avec modération, idéalement en même temps que les repas, pour éviter les hypoglycémies.

Vous pouvez aussi surveiller davantage votre glycémie ces journées-là, ou valider avec votre médecin si un ajustement de traitement est nécessaire lorsque vous prenez un verre.

Vous êtes donc maintenant bien chaussé, avec une bouteille d’eau dans votre sac et un étui isothermique pour votre insuline et vos médicaments injectables. Profitez bien de votre été !

Source : Dre Lena Salgado, revue Plain Soleil Été 2020

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s