Jeu de mots

Une fois les yeux bien fermés, on peut faire dire ce qu’on veut à la prononciation des mots. En voici quelques exemples.

Les moulins, c’était mieux à vent ?

Quand on voit beaucoup de glands à la télé, faut-il changer de chêne ?

Si le ski alpin… qui a le beurre et la confiture ?

Je m’acier ou je métal ? Que fer ?

Un prêtre qui déménage a-t-il le droit d’utiliser un diable ?

Est-ce que personne ne trouve étrange qu’aujourd’hui des ordinateurs demandent à des humains de prouver qu’ils ne sont pas des robots ?

Est-ce qu’à force de rater son bus, on peut devenir ceinture noire de car raté ?

Est-ce qu’un psychopathe peut être embauché comme psychologue chez Lustucru ?

Lorsqu’un homme vient d’être embauché aux pompes funèbres, doit-il d’abord faire une période décès ?

Je n’ai jamais compris pourquoi le 31 mai est la journée sans tabac, alors que le lendemain c’est le premier joint !

J’y suis… thé où ?

Les mots rendent, les cris vains.

Tousse pour un, grippe pour tous.

Qui ne tente rien ne va pas au camping.

Garçon, servez-mois du ris noir. Enfin, monsieur, vous n’avez qu’à aller aux toilettes.

Ne confonds pas une main au cul avec un passage sous tes reins.

Merci à Gilles

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s