La mollesse d’un peuple

Très décevant de constater que 58 % des jeunes, au Québec, ne voient aucun problème à se faire servir en anglais ici. Ça donne encore la meilleure indication que l’assimilation est débutée. Imaginez la génération future qui subira l’influence et l’indifférence de leurs parents face à la langue française.

Et ce n’est pas que sur cet aspect que nous sommes un peuple de mous, d’influençables. Se faire donner une bonne tape sur la joue et montrer l’autre.

Richard Martineau, dans le Journal de Montréal récemment, décrivait le visage désolant du peuple québécois, comment il se laisse rabaisser sans la moindre résistance. Il conteste l’euthanasie des cerfs de Longueuil, mais pour défendre sa langue, il s’agenouille. Il n’hésite jamais à critiquer sans réserve la vision et les décisions de son propre gouvernement, quand il est question de défendre nos droits et nos distinctions. C’est le déclin de l’empire « québécois ».

C’est le texte que je vous propose aujourd’hui.

————————————————————-

PEUPLE À GENOUX

Pourquoi les propriétaires de commerces situés Québec n’hésitent pas une seconde à embaucher des vendeurs qui ne parlent pas un mot de français ? Parce qu’ils savent que les Québécois ne se plaindront pas.

Pourquoi un travailleur anglophone ne fait pas le moindre effort pour parler français quand il prend un verre avec huit collègues francophones ? Parce qu’il sait que ses collègues vont se mettre à lui parler en anglais pour qu’il se sente accepté.

Ils vont même se parler en anglais entre eux pour qu’il puisse comprendre ce qu’ils se disent !

CIRCUS OF THE SUN

Pourquoi une unilingue anglophone qui travaille dans un commerce ayant pignon sur rue dans une ville du Québec n’éprouvera aucune gêne à s’adresser aux clients francophones en anglais ?

Parce qu’elle sait qu’elle n’aura qu’à dire qu’elle vient de Toronto et qu’elle travaille avec le public justement pour apprendre le français pour que les clients francophones trouvent ça super charmant.

Ils vont même la féliciter pour son ouverture !

Pourquoi les lobbys religieux contestent la loi 21 devant les tribunaux ?

Parce qu’ils savent que les Québécois n’aiment pas la chicane et qu’ils vont probablement accepter que leur gouvernement modifie cette loi pour acheter la paix.

Pourquoi, en octobre 1995, des Canadiens anglais sont venus au Québec nous donner des bisous, quelques jours avant le référendum ?

Parce qu’ils savaient que les Québécois sont très émotifs, qu’ils veulent être aimés et qu’ils fondent comme neige au soleil devant la moindre petite marque d’affection.

Pourquoi les entrepreneurs francophones donnent des noms anglais à leur commerce et à leur entreprise ?

Parce qu’ils se disent que pour percer à l’étranger, ça prend un nom anglais, même si le Cirque du Soleil a connu un succès international avec un nom français.

C’est aussi pour cette raison qu’ils donnent des noms à consonnance anglaise à leurs enfants : Kevin, Steve, etc.

BLACK LIVES MATTER

Pourquoi autant d’éditorialistes et de chroniqueurs francophones qui travaillent pour des médias francophones pourfendent la loi 21 ?

Parce qu’ils pensent que cette loi n’est pas bonne pour l’image du Québec dans le reste du pays, qu’elle fait passer les Québécois pour une bande de racistes. « Regardez à Toronto, c’est beaucoup plus multiculturel… »

Comme Justin Trudeau, ils associent – à tort – le rejet du multiculturalisme au rejet de la diversité.

Pourquoi les militants antiracistes de McGill et de Concordia ne prennent même pas la peine de brandir ne serait-ce qu’une seule pancarte en français lors de leurs manifestations ?

Parce que pour eux, le français, au Québec, est la langue des oppresseurs.

Et parce qu’ils se disent que les Québécois, qui aiment tant les States, trouvent probablement le slogan « Black Lives Matter »
pas mal plus cool que « La vie des Noirs est importante ».

C’est important, pour un mouvement de protestation porté par la jeunesse, d’être cool, non ? Et la langue cool, c’est la langue anglaise, comme tous les jeunes francophones le savent…

ON EST FIN

Pourquoi le gouvernement Legault va faire du collège Dawson le plus gros cégep du pays ?

Pour montrer que malgré la loi 101 et la loi 21, au Québec, on est gentils et ouvert.

Comme disait Étienne de la Boétie : « Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux… »

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s