Vos protections au moment de l’achat d’un vélo

Le printemps est là et vous souhaitez vous procurer un nouveau vélo.

Savez-vous que votre achat n’est pas protégé de la même façon selon que vous achetez avec un commerçant ou avec un particulier?

ACHETER AVEC UN COMMERÇANT

La loi sur la protection du consommateur prévoit des règles particulières lorsque vous achetez un vélo avec un commerçant. Un commerçant peut être une petite boutique ou une grande surface.

Dans ce cas, une garantie légale s’applique automatiquement à votre achat, même pour un vélo usagé. La garantie légale est une protection minimale prévue dans la loi. Le commerçant doit donc vous vendre un vélo de qualité, durable, sécuritaire et conforme aux attentes créées dans sa promotion ou par ses représentations. La garantie légale vous protège aussi contre les défauts cachés.

Le commerçant et le fabricant sont obligés de respecter la garantie légale et ne peuvent pas l’exclure.

ACHETER AVEC UN PARTICULIER

Même lorsque vous achetez un vélo d’un particulier, une garantie légale s’applique automatiquement. Le vendeur doit donc vous vendre un vélo de qualité, compte tenu de l’âge du vélo, sans défaut caché.

Toutefois, contrairement au commerçant, le particulier peut exclure la garantie légale, ou réduire ses responsabilités. Portez attention aux mots utilisés dans l’offre du vendeur. S’il est écrit « sans garantie » ou « aux risques et périls de l’acheteur », le vélo que vous achetez n’est pas garantie par le vendeur.

Le vendeur n’a pas non plus à garantir un défaut apparent que vous auriez dû constater. Soyez prudent et inspectez le vélo avant de l’acheter.

Vérifiez aussi que le vendeur est bien le propriétaire du vélo : vous pourriez être responsable d’un acte criminel si vous possédez un vélo volé.

Source : Éducaloi, Journal de Montréal, 22 avril 2021, p22