Les noces de fer

Aujourd’hui, ma Loulou et moi, célébrons notre 41e anniversaire de mariage, symbolisé par le fer. Si on inclut la période de fréquentations, incontournable à l’époque, c’est plus de quarante-cinq ans d’amour qu’on se renouvelle en cette journée.

Plein de souvenirs reviennent en mémoire chaque année que le 30 juin amène et je n’en changerais aucun parce que cette expérience de vie commune nous a rapproché pour continuer le chemin ensemble, encore longtemps je l’espère.

On s’enorgueilli de cette longévité, lorsqu’on considère que de nos jours c’est un objectif difficile à atteindre. Mais pour le réaliser il faut respecter l’autre, être à l’écoute, partager ses différences. Avec le temps, l’amour platonique et fébrile des débuts se transforme en quelque chose de grand et d’indescriptible que seuls les vieux couples arrivent à comprendre, sans vraiment l’expliquer. On devient complices.

Le bouquet de fleurs, offert hier trône au centre de la table et quoi de mieux pour exprimer mon amour que par la poésie. Comme lorsqu’on offre une carte de vœux ou de souhaits, j’ai fouillé la toile pour dénicher un texte d’Hubert Mordain, qui me plaisait beaucoup et je te l’offre, ma chère Loulou, avec tout mon amour… Pour ces années de bonheur.

 

bouquet-fleursTu es la plus belle de toutes les fleurs,

Celle qui embellie ma vie,

Qui remplit ma tête de mille couleurs,

Même quand dans mon cœur tout est gris.

 

Ton sourire me redonne du bonheur,

Ton regard est si joli,

Qu’il fait battre bien plus fort mon cœur,

Ton charme entier me conquit.

 

J’aime ton parfum et ta douceur,

Je t’aime à la folie,

Et je t’aimerai jusqu’à ma dernière heure,

Jusqu’à mon dernier souffle de vie,

 

Tu seras toujours l’amour

Qui fait vaciller mon cœur.