Quand la fatalité frappe

Lucie F. RousselToute une onde de choc que d’apprendre le décès de la Mairesse de La Prairie, Lucie F. Roussel, survenu à la suite de nombreuses piqûres de guêpes reçues alors qu’elle a marché involontairement sur un nid, à son chalet hier. Un malencontreux hasard pour cette politicienne chevronnée de 51 ans, qui laisse dans le deuil toute une communauté encore sous le choc de la nouvelle. L’étonnement et l’incrédulité font place à l’impuissance devant la dure malédiction, la grande Faucheuse.

C’est épouvantable de constater notre vulnérabilité devant des accidents, à première vue anodins. Qui ne s’est pas fait piquer auparavant par une abeille ou une guêpe, souvent sans conséquence. Selon ce qu’on dit, Madame Roussel n’avait pas d’allergie connexe, mais la quantité de piqûres en bloc qu’elle a reçues s’est avérée mortelle.

Nous sommes là aujourd’hui et la minute d’après tout se termine, brusquement, sans crier gare, sans se préparer. Le Créateur l’a dit –J’irai vous chercher comme un voleur ! Et les exemples ne manquent pas. On n’a qu’à se rappeler cette dame sur laquelle était tombée une masse de béton, détachée soudainement d’une structure, alors qu’elle était attablée dans un restaurant du centre-ville avec son conjoint. Ils venaient de changer de table. Imaginez ! Lui seul a été épargné.

Il y a plusieurs années, un longueuillois étais assis dans sa cour arrière, se prélassant en attendant son fils afin d’aller voir un match des Expos à Montréal. Près d’un kilomètre plus loin, des ouvriers spécialisés s’affairent à procéder à du dynamitage. Au moment de la déflagration, un morceau de pierre de la grosseur d’un petit ballon, a été catapulté directement sur la tête du monsieur dans sa cour, le tuant sur le coup. Une chance sur des trillions de mourir de cette façon mais ce jour-là, le destin a frappé à la vitesse de l’éclair. Personne n’est à l’abri d’un coup du sort et bien malin celui qui pourrait le prévoir. On ne peut pas s’immuniser contre la fatalité.

Mes condoléances aux citoyens et citoyennes de La Prairie, aux deux jeunes adultes que Madame Roussel laisse dans le deuil, ainsi qu’à sa famille. Une perte incommensurable pour la communauté laprairienne.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s