La fête de Lucie la luciole

La fête de Lucie la lucioleLucie la luciole a le cœur lourd, aujourd’hui. Ce soir, c’est la Sainte-Lucie : tous les animaux de la forêt vont faire la fête toute la nuit. Mais, pour Lucie, pas de descente aux flambeaux, pas de ballet avec les autres lucioles.

– Ce soir, tu restes à la maison avec Grand-mère, dit maman. Tu es trop petite pour danser toute la nuit!

– C’est vrai, tu es un gros bébé, dit Grand-frère. Tu ne sais même pas encore faire de la lumière la nuit!

Pauvre Lucie! Elle voulait tant danser avec les autres lucioles. À la nuit tombée, Grand-mère arrive.

– Bonjour ma Lucie. Je t’ai préparé un dîner de rêve : fondue au chocolat et chamallows grillés, à volonté. Tu ne devrais pas être déçue de ta soirée! Tiens, regarde, voilà ton petit ami Louis.

– Bonjour, jolie demoiselle. Je suis le chevalier Louis, papillon prince de la nuit, à votre service!

Tout joyeux, le papillon fait le pitre et vole autour de Lucie, qui rit. C’est la fête. Toute la maisonnée est surexcitée et Manon multiplie les recommandations :

– Les garçons, brillez de tous vos feux! Les filles, soyez légères comme des plumes. Faites honneur à la grande famille des lucioles!

Puis, elle se tourne vers Lucie et Louis :

– Et vous, mes chéris, soyez bien sages.

Lucie acquiesce, avec un petit pincement au cœur. Heureusement qu’il y a Louis et les sucreries de Grand-mère!

– Allez, les lucioles, on y va! dit maman en s’envolant dans la nuit.

– Alors, les grands, dit Grand-mère. Venez voir, le spectacle commence…

Confortablement installés devant la fenêtre, Lucie et Louis ne perdent pas une miette du spectacle… ni du bon dîner sucré de Grand-mère. Les deux amis regardent la forêt s’illuminer peu à peu. Tous les animaux ont mis des lampions devant leur fenêtre pour fêter la plus longue nuit de l’hiver.

– Ça y est! C’est la descente aux flambeaux! S’exclame Louis, la bouche pleine de chamallows fondants.

Lucie se dresse sur la pointe des pieds, pour mieux voir. Toutes les jeunes filles de la forêt, couronnées de fleurs blanches, descendent sur des traîneaux, guidés par les garçons qui portent les flambeaux. Dans la nuit, les lucioles commencent à danser. Légères, aériennes, on dirait des étoiles qui scintillent dans le ciel.

– Tu sais Louis, je crois qu’on voit tout bien mieux d’ici. C’est fa-bu-leux!

Comme c’est beau! Lucie est si heureuse qu’elle croît que son cœur va éclater de bonheur. Alors, arrive ce que Lucie attendait depuis si longtemps. Une douce chaleur envahit son corps. Et Lucie se met à briller comme une étoile dans la nuit.

– Oh, Louis, regarde, ça y est, je sais faire de la lumière dans la nuit!

Louis ne répond pas. Il regarde son amie Lucie, qui resplendit de bonheur. Elle brille, Lucie, et elle est si jolie, que Louis ne sait plus quoi dire. Alors, tout doucement, il dépose un baiser sur sa joue et lui dit :

– Bonne fête, jolie Lucie. Ce soir, c’est toi la reine de la Sainte-Lucie.

Histoire de Sophie Maraval-Hutin
I
llustrations par Thérèse Bonté
Source : 24 nouvelles histoires pour attendre Noël, Groupe Fleurus 2004