La loi c’est la loi! Point final!

ContraventionsÇa me fait bien rire quand le journal fait état des plaintes des députés sur les quotas de contraventions que les policiers appliqueraient régulièrement. Depuis quand, autrement que pour se faire du capital politique, on conteste que des policiers fassent appliquer les lois, et des règlements dont le Code de sécurité routière fait partie. C’est leur travail!

À quoi servent les limites de vitesses sur le réseau routier sinon qu’établir une limite sécuritaire selon les types de routes, la densité urbaine, les endroits potentiellement dangereux et les zones de chantiers. Si tout le monde s’appliquait à s’imposer une conduite sécuritaire à tout moment et adaptée aux impondérables, les limites de vitesses n’existeraient pas.

Il suffit de faire quelques kilomètres seulement et d’observer le comportement de plusieurs automobilistes pour se rendre compte que le Code de la sécurité routière, ils ne l’ont observé qu’au moment de passer leur examen pour se qualifier à la conduite d’un véhicule. Des dizaines d’infractions sous nos yeux et en peu de temps suffiraient à remplir rapidement un carnet de contraventions.

Il est répandu dans la population, que les policiers tolèrent de cinq à dix kilomètres au-dessus de la limite permise, avant de rédiger un billet. C’est écrit où ça? Le policier a le pouvoir absolu de l’émettre et à sa discrétion. La loi c’est la loi! L’autre jour, alors que je circulais à 75km/h sur une route de campagne dans une zone de 70, un impatient à casquette me suivant dans le pare-chocs et, n’y tenant plus, m’a doublé par la gauche sur une ligne continue. Il n’a rien eu parce qu’un agent de police n’était pas là. Si c’eut été le cas, notre hypocrite m’aurait suivi bien gentiment. Des exemples comme ça, il y en a des tonnes!

Les villes en profitent pour garnir leur coffre? Tant mieux et encore plus si la surveillance se fait dans les supposées track à ticket. Ça empêche mes taxes d’augmenter et tant qu’il y aura des idiots au volant pour s’y faire prendre, ça ne me dérangera pas un seul instant. Il faut trouver le fric où il se trouve et les délinquants insouciants tombent dans le piège. Comme le dit le dicton; À jouer avec le feu on se brûle. C’est une ruse vieille comme le monde et plein de gens se font prendre. Alors ils n’ont qu’eux à blâmer. Ça me fait penser aux pompiers lorsqu’ils collectent des fonds avec leurs grosses bottes. Pourquoi s’installent-ils aux intersections achalandées? C’est stratégique pour ramasser plein de dons. C’est gênant de ne pas donner, lorsqu’on attend au feu rouge.

Les policiers ne font que leur travail et je les admire pour ça. Aller faire un tour à l’étranger où dans une autre province canadienne et je vous jure que nos conducteurs téméraires québécois roulent les fesses serrées et très aux aguets. Pourquoi alors en est-il ainsi?

Je salue la décision de la Ministre de la sécurité publique Lise Thériault, de maintenir le Statu Quo, dans ce dossier et de ne pas céder aux questions farfelues des parlementaires.