Au pays des cochons

Repoussant

Comment, des gens civilisés, peuvent se comporter dans un lieu public et spécialement dans une toilette. Alors qu’on faisait une pause-repas dans la section restauration du Mail Champlain hier à Brossard, Louise et moi, nous sommes passés par les toilettes, histoire de se laver les mains. Ce secteur est très propre et les salles de toilettes le sont tout autant… sauf celle des hommes, que j’ai visité. Les photos saisissantes et déguelasses qui accompagnent cet article sont là pour le prouver. Un vecteur de bactéries.

Répugnant

Le papier de toilette jonchait le plancher de céramique de même que le papier essuie-mains des lavabos, entre autres. Pourquoi des cochons se permettent de souiller complètement ces lieux publics où on devrait se rafraîchir. Les préposés au nettoyage ont beau y faire des tournées régulières, il y a toujours des salauds qui en profitent. Ils prennent plaisir à laisser leurs marques; chasse d’eau non tirée, objets déposés dans les urinoirs sans oublier les tonnes d’eau qu’ils répandent sur les comptoirs et les poubelles qu’ils remplissent du papier qu’ils déroulent sans réserve. C’est une manie ou quoi? Font-ils la même chose chez eux? J’en doute.

Est-ce qu’on en est rendu à mettre de la surveillance physique dans les toilettes? Pourquoi pas! Et ce n’est que la pointe de l’iceberg. C’est comme ça dans beaucoup de salles de toilettes partout en Amérique. Les gens ne prennent plus la peine de déposer soigneusement leurs papiers souillés dans les poubelles prévues à cet effet. Quand vous utilisez une toilette publique vous devriez être dans l’endroit le plus propre, presque aseptisé, et faire en sorte de la laisser dans cet état lorsque vous quittez, c’est la base de la bienséance qu’on nous enseignait jadis à l’école. Je crois que ce mot ne fait plus autre chose que de fondre dans les dictionnaires et on ne l’enseigne plus. C’est malheureux.

Pour votre convenance, je vous donne la définition que le petit Robert mobile donne à la bienséance : conduite sociale en accord avec les usages, respect de certaines formes (savoir-vivre, respect et convenance). Les plus vieux se rappelleront sûrement de cet enseignement élémentaire. On nous préparait à bien se tenir dans le monde des humains. Ne croyez-vous pas que ça devrait s’enseigner encore? On vivrait moins de désagrément au pays des cochons.

2 réflexions au sujet de « Au pays des cochons »

  1. En effet la bienséance devrait se donner dans les écoles et surtout dans les maisons. Vous devriez voir certaines maisons. Pas mieux que certaines toilettes publiques.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s