Salmigondis

ENCORE LA DPJ QUI S’ENFARGE DANS LES FLEURS DU TAPIS

Une famille du Lac St-Jean s’est vu refuser de devenir famille d’accueil, parce que la chambre réservée à l’enfant souhaité était jugée trop petite. Selon les bonzes et les règlements de la DPJ, il faut une chambre d’au moins 80 pieds carrés pour se conformer à la règlementation.

Peu importe qui vous êtes, c’est 80 pieds carrés point final ! Une obligation sans conteste. Le reste est sans importance; c’est non ! Votre capacité d’être famille d’accueil, votre réputation d’une famille qualifiée, votre intention de vous impliquer dans cette mission… Rien n’y fait ! Si tu n’as pas 80 pieds carrés de chambre, rien ne changera leur décision.

Il faut commencer par ouvrir un dossier et tout passe par une enquête qui dure des lunes et encore des lunes. Et après on se surprendra qu’il arrive des drames mortels comme à Granby dans lequel, faut-il le rappeler, la DPJ n’a pas été blâmée. C’était la faute du système… même s’il est tout croche. La norme c’est 80 pieds carrés.

TUERIES AUX ÉTATS-UNIS

Faut-il se surprendre des tueries qui se sont produite durant la première fin de semaine d’août aux USA. Avec les propos racistes de Donald Trump, on n’a encore rien vu. N’oublions pas que les Américains qui lui ont donné le pouvoir en 2016 font partie de cette classe de citoyens, laissés pour compte par la société. Quand ton président crie et bave au racisme et qu’il condamne l’immigration, si tu as moindrement le cerveau fêlé, tu prends ses paroles pour du gros cash !

Ayant la possibilité d’acheter des armes aussi facilement que des friandises aux USA, les tueries deviennent des faits divers. Imaginez… 251 fusillades en 216 jours de calendrier. Faut être malade. Paradoxalement, chaque dimanche, toutes les églises sont bondées chez nos voisins du sud.

Et dire qu’il est possible qu’il soit réélu en 2020… c’est à n’y rien comprendre. Ces propos haineux dirigés vers les autres pays du globe, menacent toute la sécurité de la planète. J’espère que les Américains iront voter massivement pour lui montrer, sans équivoque, la porte de sortie.

DÉJÀ DES RÉPARATIONS SUR LE NOUVEAU PONT SAMUEL-DE-CHAMPLAIN

Je rêve ou quoi ? Un pont tout neuf qui a déjà 768 défauts de non-conformité. Pas deux ou trois retouches de peintures ici et là, 768 défauts ! C’est quoi cette niaiserie, cette bouffonnerie. Et là, j’entends le reporter nous dire candidement à la télé « c’est normal qu’il y ait des anomalies dans ce genre de construction. »

NON !!! Je regrette mais une telle constatation est inacceptable quand on sait que des ingénieurs, des supposés bolés, ont travaillé à l’œuvre. Sont-ils une bande d’incompétents. 768… je n’en reviens tout simplement pas.

Et on a payé 4 milliards $ pour cette cochonnerie. Inauguration en grande pompe par nos politiciens à cravates, pour épater la galerie, tout ça c’est de la bullshit ! Pendant ce temps, on se traîne les pieds avec le démantèlement de l’ancien pont. Il y a trois soumissionnaires et on ne saura pas avant le début de 2020 qui sera l’heureux élu. Hey les fonctionnaires… ôtez-vous les doigts dans le nez, réveillez-vous et prenez la décision maintenant, pas dans six mois. Au prix qu’on vous paie, laissez faire les délais et AGISSEZ !

Ah oui, j’oubliais… lorsque qu’ils démoliront l’ancien pont, demander leur de faire attention pour que les morceaux ne tombent pas sur le nouveau pont. Il est déjà passablement amoché. Non mais, par expérience, vaut mieux prévenir que guérir.

LE RECYCLAGE ET L’ÉCOLOGIE

Deux concepts à la mode par les temps qui courent. On l’a vue avec la disparition de tout ce qui est plastique. Ce plastique, qui jadis révolutionnait le quotidien, est devenu non grata, banni à tout jamais. Pourtant, lorsqu’on réutilisait son sac en plastique d’épicerie en sac poubelle, on recyclait, non ?

Les lignes ouvertes sont inondées de témoignages de gens qui sont ultra-écolos, allant même jusqu’à apporter leurs propres récipients… jusqu’au jour où quelqu’un mourra d’avoir consommé des aliments conservés dans un contenant personnel contaminé.

J’ai tenté le test à ma pharmacie récemment; je me suis présenté au comptoir des prescriptions avec mon petit pot vert en plastique pour comprimés. L’idée était qu’il serve à nouveau pour le renouvellement de mon médicament. À la réception, j’étais surpris de retrouver mon vieux pot, ainsi qu’un nouveau avec mes comprimés. Bizarre, mais lorsque j’ai demandé des explications, on m’a répondu que rien ne prouvait que mon contenant ne fût pas contaminé.

Les autorités devraient mettre plutôt l’emphase et toute leur énergie à trouver une solution durable pour recycler totalement ces sacs de plastiques si pratiques.

L’HÉCATOMBE DE LA 440

Triste bilan de ce spectaculaire accident de lundi dernier à Laval. Quatre pertes de vie confirmées et quinze blessés, dans un secteur jugé hautement dangereux par les camionneurs entre autres. Le problème semble être la configuration des entrées et sorties de voies, mal conçues dans ce secteur. Malheureusement, les témoins de cet accident ont également décrit l’impatience de beaucoup de conducteurs causant des manœuvres toutes aussi dangereuses.

Qu’est-ce que le gouvernement attend pour créer sa police des autoroutes ? Parce que c’est connu, l’indiscipline, la vitesse et l’impatience de beaucoup de conducteurs, mènent à des catastrophes du genre. Il faut de la surveillance policière agressive et constante.

Les lignes sur la chaussée ne sont pas respectées et les automobilistes impatiens, incapables de tenir leur ligne, prennent un malin plaisir à s’insérer dans des files pour gagner quelques places. Ces manœuvres dangereuses provoquent des arrêts brusques au point de créer des carambolages. Je me souviens d’un problème similaire, il y a quelques années, sur le boulevard Taschereau à la sortie menant vers le pont Jacques-Cartier. C’était le bordel !

La Sûreté du Québec y a mené une opération en se positionnant au point de jonction. Le problème s’est réglé immédiatement. Quand on fouille dans les poches des conducteurs avec des amendes salées, cela a son effet. Nous avons déjà des contrôleurs routiers, alors qu’on augmente leurs effectifs et qu’on leur donne les pouvoirs d’appliquer le Code de la route et d’être omniprésent sur nos routes pour mater les récalcitrants.

Aux USA, ils ont ce qu’on appelle les Highway Patrol, et croyez-moi, lorsqu’on les rencontre ou les surprend à faire du radar, ont lève le pied et on se comporte comme au moment de passer notre examen de conduite pour l’obtention de notre premier permis de conduire… les fesses serrées et le Code en tête.