Battus par une meilleure équipe !

Toute bonne chose a une fin et il faut un gagnant et un perdant. Bravo au Lightning qui compte quelques Québécois dans ses rangs et qui remporte une seconde coupe consécutive.

Nous aurons l’occasion de nous reprendre parce que nos Canadiens promettent des jours meilleurs, avec les nouveaux joueurs de cette année et ceux qui seront choisis au prochain repêchage.

Le Lightning de Tampa Bay est une équipe sans failles, ou presque. Une équipe qui a appris beaucoup de ses échecs d’un passé pas si lointain. Ils ont profité amplement de cette dernière saison ensemble puisqu’ils devront faire, comme toutes les équipes, des choix douloureux très bientôt… plafond salarial oblige et sans oublier les listes de protection en vue de garnir la nouvelle concession du Kraken de Seattle, de ses nouveaux effectifs.

LE NÉGATIF

La foule restreinte au Centre Bell. Même si j’approuve la décision de la Santé publique, l’apport total du 7e joueur aurait eu pour effet d’injecter une forte dose d’adrénaline à nos joueurs.

La brigade défensive à quatre joueurs les a probablement fatigués. Il ne faut pas perdre de vue que les 22 intenses parties ont été disputées en 48 jours. Additionné à une saison condensée, débile et éreintante entre janvier et la mi-mai, parsemée en plus d’arrêts COVID-19, il fallait beaucoup d’énergie pour passer au travers.

J’aurais aimé voir Alexander Romanov plus régulièrement en séries. C’est un jeune qui aurait pu profiter grandement de cette expérience. N’oublions pas qu’on le compare à Mikhail Sergachev, du Lightning, qui avait été échangé en retour de Jonathan Drouin, et qui performe très bien.

LE POSITIF

Avec des séries éliminatoires exceptionnelles, les Canadiens ont rassemblé tout le Québec après le confinement des derniers 15 mois. Dans tous les coins de la province, les fanions étaient bien en évidence et on ne respirait que pour la Sainte-Flanelle.

Cette équipe a qui on promettait un avenir sombre, a renversé toutes les prédictions. Négligés dans chacune des rondes, ils ont renversé la vapeur pour disposer Toronto en 7, Winnipeg en 4 et finalement Las Vegas en 6. Excellent comme performance.

La tenue magique de Carey Price qu’on soulignait à chaque rencontre. Une réplique d’un certain Jaroslav Halak en 2010 qui avait lessivé consécutivement les Penguins de Pittsburg, et les Capitals de Washington en relève de Carey Price.

L’arrivée d’un compteur exceptionnel en Cole Caufield. Une vedette en devenir possédant un mélange de Steve Shut, d’Yvan Cournoyer et de Guy Lafleur qu’on pourra admirer et applaudir pour plusieurs années. Avec Nick Suzuki, ils seront à surveiller en 2021-22.

L’expérience de cette saison, acquise par nos jeunes, qui rapportera pour le futur. N’oublions pas que Tampa Bay est devenu cette équipe redoutable à cause de l’expérience et la stabilité acquise avec le temps et avec des échecs.

Finalement, le travail de Marc Bergevin, de Dominique Ducharme et de son équipe d’entraineurs. Dominique fait partie de la nouvelle génération d’entraîneurs-chefs et le défi s’annonce palpitant. Avec les espoirs du Rocket de Laval, de la nouvelle franchise de la ECHL à Trois-Rivières, les onze choix de repêchage de cette année, l’avenir en effectifs s’annonce prometteur.

Merci à nos Canadiens qui nous auront fait vivre de belles émotions durant ces séries. Si le résultat est un peu décevant pour la coupe, il faut se dire que l’adversité nous fait grandir. Ils ont tout donné et n’ont certainement pas a avoir honte de leur magistrale performance.

Merci les guerriers…