Une fixation !

Panier-dépicerie1Le dictionnaire définit une fixation comme un attachement intense à une situation, un objet, une personne. Ce n’est pas une maladie mais je crois que j’en souffre. Et ma souffrance, ce sont les paniers d’épicerie, chaque fois que j’en vois un qui n’est pas où il devrait être, le sang me fait deux tours. Pas capable !

Que ce soit à l’épicerie, au Wal-Mart, dans les centres d’achats, ils sont omniprésents et permettent à la clientèle de le remplir de tout ce qu’ils ont besoin d’acheter. Comment faire ses emplettes sans cet outil indispensable ? De plus, les commerçants installent des îlots à quelques endroits stratégiques du stationnement, afin de concentrer leur retour. Alors pourquoi sont-ils éparpillés partout, sauf dans ces enclos ?

Moi ça ne me rentre pas dans la tête un comportement de la sorte. Chaque fois que j’en ai l’occasion, j’observe la réaction des gens. Sans aucune vision pratique et même à deux pas d’un îlot, ils abandonnent leurs paniers ailleurs. Je ne comprends pas ! Où est leur sens civique, leur collaboration pour respecter la façon d’en disposer. Ils seraient les premiers à déplorer l’absence de ces postes de rangement, s’ils n’existaient pas. On voit les employés, comme des cowboys avec du bétail, récupérer et rassembler le troupeau de paniers.

2016-01-21 001La photo à droite en est un bel exemple ; à peine cinq petits espaces séparent le panier abandonné de son poste de rangement. Cinq petites places ! Ce n’est rien pour essouffler quelqu’un. Et bien la personne l’a laissé à cet endroit nuisible, au vu et au su de tout le monde, est montée dans sa bagnole et au diables le reste, ce n’est pas de ses oignons, elle décolle ! La loi du moindre effort. Pourtant ce panier pourrait causer des dommages à une auto stationnée à proximité. Si on ne veut pas mettre les quelques secondes pour aller le ranger convenablement dans son enclos alors aussi bien se stationner tout près. Même pas foutu de faire un minimum d’exercice pour le bien de tout le monde. Est-ce qu’ils font la même chose chez eux ? Et après, on se surprendra de la sédentarité.

Et le phénomène est viral. Il y a plus de paniers d’épicerie dispersés sporadiquement que rangés dans les enclos. Heureusement que le Wal-Mart d’ici en Floride, a équipé ses paniers d’un dispositif qui bloque les roues à la limite du terrain de stationnement, sinon on en retrouverait dans tout le voisinage. Avez-vous seulement imaginé ce que ça demande de ressources pour les ramener au bercail ? Il ne faudrait pas se surprendre qu’une partie des dollars nous soit additionnée sur les produits qu’on achète.

C’est définitivement ma fixation et je ne peux m’empêcher de tempêter à chaque fois que cela se produit, même si je sais que c’est comme un coup d’épée dans l’eau. À la limite, je veux bien accepter le phénomène les jours de forte pluie… mais là s’arrête toute forme de tolérance de ma part. Le civisme, c’est une foule de petites choses comme ça, qui ne coûte rien mais qui a son importance. Ça m’a fait du bien de vous en parler et j’espère bien ne pas vous compter sur ma liste de délinquants. Vous êtes prévenus !