Samedi de rigoler

Savoir bien dire les choses est un art !

J’ai donné un coup de fil à un ami, et je lui ai demandé ce qu’il faisait. Il m’a répondu qu’il travaillait sur :

« Le traitement aqua-thermique des céramiques, du verre, de l’aluminium et de l’acier dans un environnement contrôlé ».

J’ai été très impressionné. Et, pour mieux comprendre, je lui ai demandé des précisions et il m’a déclaré qu’en fait, iI lavait la vaisselle à l’eau chaude, sous la surveillance de sa femme.

Quelle langue magnifique !

————————————————————-

Dans un village de Vendée, le vieux curé, « à l’ancienne », ne voulait pas entendre les femmes lui dire en confession qu’elles avaient trompé leur mari. Si bien que lorsque c’était le cas, il leur demandait de dire :

– Monsieur le curé, je suis tombée dans le lavoir.

Un jour, le vieux curé part à la retraite et un jeune prêtre vient le remplacer. Avant de partir, le vieux curé le présente aux notoriétés et lui explique la vie du village mais bien sûr sans dévoiler le secret de la confession. Chaque dimanche l’église est pleine mais à la confession, le vendredi, une phrase revient relativement souvent :

« Monsieur le curé, je suis tombée dans le lavoir. »

Au bout de quelques semaines, le jeune prêtre va voir le maire à la fin de l’office et lui demande de faire faire le plus rapidement possible des travaux au lavoir pour arrêter tous ces accidents. Le maire, étant au courant de la fameuse phrase, lui tape sur l’épaule et le rassure en lui disant que ce n’est pas bien grave et qu’il n’y a jamais eu de blessées. Le jeune curé lui répond :

– À votre place, je ferais tout de même quelques travaux car votre épouse est tombée trois fois dedans cette semaine.

————————————————————-

Un avocat a une femme et 12 enfants, et doit quitter la maison louée parce que le propriétaire veut la reprendre pour l’occuper lui-même. Mais le pauvre monsieur est incapable d’en louer une nouvelle parce qu’on trouve qu’il a trop d’enfants. Aussi envoie-t-il sa femme se promener au cimetière avec 11 enfants et lui et l’autre petit se mettent à la recherche d’une maison. Il en trouve une qui est bien à son goût et au moment de signer le bail, le propriétaire lui demande combien il a d’enfants.

– Douze ! qu’il répond.

– Mais où sont les onze autres ? demande le propriétaire.

– Au cimetière avec leur mère.

Le bail est signé !

————————————————————-

C’est un père qui couche sa fillette certains soirs et lui fait réciter sa prière qui se termine en disant :

– Bénie ma maman, bénie mon papa, bénie ma grand-maman et adieu grand-papa. Amen.

Le père lui demande pourquoi elle a dit : « Adieu grand-papa », elle lui répond qu’elle n’en sait rien, que c’est quelque chose qu’elle devait dire.

Le lendemain matin, on apprend que le grand-père est décédé. Le père pense à une étrange coïncidence, sans plus.

Quelque mois passèrent et l’enfant récite :

– Bénie ma maman, bénie mon papa, adieu grand-maman. Amen.

Le lendemain, la grand-mère meurt.

– Seigneur ! Pensa le père. Cette petite est en contact avec l’au-delà !

Plusieurs semaines après, cette fois la fillette dit :

– Bénie ma maman, adieu papa. Amen.

Le père est maintenant pris de panique. Il ne dort pas de la nuit, il se rend au travail mais ne va pas dîner et pour plus de sécurité, décide de rester sagement au bureau jusqu’à minuit. Il rentre tard mais soulagé et raconte à sa femme quelle terrible journée il a eu.

Sa femme lui répond :

– Moi aussi, j’ai eu une horrible journée ! Figure-toi que ce matin, le facteur est tombé raide mort sur notre perron !

————————————————————–

Un homme frappe à la porte d’un bordel exclusif. À travers une petite fenêtre dans la porte, la dame dit :

– Qu’est-ce que je peux faire pour vous, Monsieur ?

– J’aimerais me faire baiser.

– C’est un club exclusif. Pour entrer, vous devez glisser cent dollars sous la porte.

L’homme s’exécute, mais la porte reste fermée. Il sonne.

– Que voulez-vous ?

– Ben, je vous l’ai dit… me faire baiser.

– Comment ? Encore ???

Une réflexion sur “Samedi de rigoler

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s