Ça frôle l’indécence !

Vous souvenez-vous de l’époque des rendez-vous en soirée chez le médecin de famille ? C’était le bon temps; le médecin au service de ses patients. Ceux et celles qui leur permettent de vivre parmi les plus riches de notre société. Les temps ont bien changé alors qu’aujourd’hui ils forcent le gouvernement à leur en donner encore plus. Le gouvernement embarque avec une petite prime par-ci, une autre par-là…

Aujourd’hui, dans un secteur où la maladie ne connaît pas de temps mort, les médecins veulent travailler du 9 à 5. Avoir toutes leurs fins de semaine, les congés fériés et élever une grosse famille. De moins en moins de place pour les patients. Ils veulent le pain, le beurre, l’assiette, la table avec les quatre chaises et la cuisine au grand complet.

Saviez-vous que la moyenne des augmentations de salaires des travailleurs journaliers des dernières années vogue à peine autour du coût de la vie ? Chez nos toubibs généralistes on parle de 25,5% pour les quatre dernières années. Chez les médecins spécialistes, on parle de 17,2% pour la même période. Ces pourcentages sur des salaires minables ne représentent rien, par contre, sur 300 000 et 400 000 $, c’est toute une augmentation.

Et le gouvernement Legault leur en donne encore… Michel Girard a publié un constat intéressant dans les pages ARGENT du Journal de Montréal d’hier et c’est ce texte que je veux partager avec vous, aujourd’hui, chers CONtribuables.

D’AUTRES INACCEPTABLES PRIMES AUX MÉDECINS Michel Girard

Quand c’en est rendu que le gouvernement Legault ne trouve rien de mieux que de verser une prime supplémentaire de 46 millions $ pour inciter les médecins omnipraticiens à prendre en charge plus de patients, force est de constater que notre système de santé est vraiment malade ! Et ce, malgré le fait que le gouvernement consacre à la santé quelque 40 milliards $ par année, soit 50% de toutes les dépenses des programmes gouvernementaux.

Ainsi, un petit 10$ additionnel par patient sera versé annuellement au médecin de famille qui daignera s’occuper d’au moins 750 patients. Ce qui rapportera une prime annuelle de 7500$

Et les vaillants médecins qui « s’occupent » de 1000 patients ou plus verront ladite prime se bonifier d’un autre 5$, pour atteindre 15$ par tête de patient. Pour une prime annuelle de 15 000$.

Je trouve cela épouvantable de devoir verser ce genre de prime pour motiver les médecins à prendre en charge un nombre minimum de patients. Un pas de plus et les bonzes du gouvernement Legault vont la prochaine fois se mettre à genoux pour supplier les médecins de faire la job pour laquelle on a collectivement investi une fortune pour les former.

PRÈS DE 300 000 $

Cela dit, j’ai de la misère à croire qu’un médecin omnipraticien, dont le revenu annuel moyen atteignait les 293 110$ lors de l’exercice financier 2017-18, avait besoin de cette prime de 7500$ à 15 000$ pour accepter de prendre en charge plus de patients, ou à tout le moins ne pas les laisser tomber.

Pour tenter de justifier cette prime aux patients, la ministre de la Santé, Danielle McCann, n’a rien trouvé de plus convaincant à dire que la somme de 46 millions avait été initialement négociée l’an passé entre l’ancien gouvernement Couillard et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ).

HEUREUSE MINISTRE

« Ce n’est pas du nouvel argent », dit-elle, ajoutant que cet argent-là va servir à donner accès à davantage de patients.

« Alors, vraiment, c’est une très bonne nouvelle pour les Québécois et les Québécoises. » Qu’on se le tienne pour dit !

À la place de la ministre McCann, je me garderais une petite réserve.

Je ne suis absolument pas convaincu que les médecins sont à ce point attachés à l’argent qu’il vont hausser leur charge de travail pour un p’tit 10$ à 15$ de plus par patient.

CELA DIT…

Notre système de santé va-t-il vraiment mieux depuis que les médecins ont vu leur rémunération grimper sensiblement ?

De 2013 à 2017, les médecins spécialistes ont vu leur rémunération moyenne passer de 360 614$ à 422 754$, une hausse de 17,2%.

Pendant ce temps-là, le médecin omnipraticien voyait sa rémunération moyenne grimper de 233 464 $ à 293 110$, ce qui représente une augmentation de 25,5% en l’espace de seulement quatre années.

Les médecins se sont partagés en 2017 la somme de 8 milliards $,

La facture a continué d’augmenter en 2018.

Avaient-ils vraiment besoin d’un petit supplément de 46 millions $ pour les motiver ?

J’ose croire que la réponse est : NON !