Les vapoteurs : mise en garde

Des produits achetés dans la rue seraient dangereux.

AFP | Les autorités sanitaires ont appelé les Américains, en particulier les jeunes, à ne pas utiliser d’ingrédients achetés dans la rue, à commencer par du cannabis, dans les cigarettes électroniques, en raison de mystérieuses maladies pulmonaires apparemment liées au vapotage.

Le nombre de personnes souffrant de ces maladies pulmonaires graves à atteint 215, réparties dans 25 États aux États-Unis, ont annoncé les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Un décès a même été constaté, fin août.

Les enquêteurs n’ont ni identifié de marque ni de produit spécifique ayant causé ces maladies, qui se manifestent en toux, essoufflement, douleurs de poitrine, parfois vomissements et diarrhées.

ATTENTION DANGER

Mais dans « de nombreux cas », des substances au cannabis avaient été utilisées par le malade.

Les vapoteurs sont appelés à ne pas acheter de recharges ou de liquides dans la rue, notamment au THC, la substance psychoactive du cannabis.

Ils « ne doivent pas modifier les produits de cigarettes électroniques ou leur ajouter des substances qui ne sont pas prévues par le fabricant », ont averti les CDC et la Food and Drug Administration (FDA) dans un communiqué.

« Indépendamment de l’enquête en cours, les produits de cigarettes électroniques ne doivent pas être utilisés par les jeunes, les jeunes adultes, les femmes enceintes et les adultes qui ne consomment actuellement pas de tabac », rappellent les autorités.

POLITIQUE FERME

Le vapotage consiste à inhaler des vapeurs créées par le chauffage à haute température d’un liquide à l’intérieur de la cigarette électronique. Si la nicotine est la norme, l’usage du cannabis se répand.

Les autorités américaines s’alarment en particulier de la popularité du vapotage chez les adolescents et ont engagé une politique de fermeté contre les fabricants pour faire respecter l’interdiction de vente aux moins de 18 ou 21 ans, selon les États.

Le leader du marché américain, Juul, est sous le coup d’une enquête de l’agence fédérale de protection des consommateurs pour ses pratiques marketing.