Comment disposer de votre corps

C’est une certitude de la vie : un jour viendra où nous rendrons notre dernier souffle. Notre passage sur cette terre sera arrivé au bout du chemin.

Mais que sait-on des dispositions qui suivront notre décès, comme les cendres. Peut-on les répandre ? Comment en disposer ? Est-ce que nos préarrangements sont faits ? Autant de questions auxquelles il faut répondre. Mieux vaut être préparé.

Depuis l’année dernière, la Loi 66 est en vigueur au Québec; la Loi sur les activités funéraires. C’est une protection accrue pour le public.

Vous le savez, plusieurs aspects de notre vie sont encadrés par l’État. Il encadre la façon dont nous venons au monde, notre éducation, notre santé et une partie de notre comportement en société. Notre mort n’y échappe pas.

Dans le souci de « protéger la santé publique et le respect de la dignité des personnes décédées «, le Gouvernement du Québec a mis à jour, en 2016, les dispositions légales et règlementaires applicables à l’industrie funéraire. Vieilles d’une quarantaine d’années, les dispositions précédentes ne tenaient pas suffisamment compte de la montée de la crémation comme mode de disposition, de l’apparition de l’aquamation et de nouvelles formes de rituels funéraires.

Par exemple, au niveau de la remise des cendres aux membres de la famille, une pratique s’était développée depuis plusieurs années : utiliser des reliquaires pour y déposer une petite quantité de cendres. Cette façon de faire est maintenant légale et reconnue par la Loi. L’entreprise funéraire doit toutefois remettre les cendres « à une seule personne, dans un ou plusieurs contenants dans lesquels l’ensemble des cendres doit être réparti. » (art. 70).

Plusieurs familles s’interrogeaient sur la légalité de disperser des cendres. La Loi sur les activités funéraires (Loi 66) autorise désormais cette pratique. Toutefois, « Nul ne peut disperser des cendres humaines à un endroit où elles pourraient constituer une nuisance ou d’une manière qui ne respecte pas la dignité de la personne décédée. » (art. 71). Cela laisse beaucoup de possibilités. Par contre, le dépôt en terre de cendres renfermées dans un contenant ne peut être effectué que dans un cimetière.

La Loi a aussi permis d’encadrer une réalité que vivent les entreprises funéraires : les cendres non réclamées. Depuis la croissance de la crémation comme mode de disposition du corps, plusieurs dizaines d’urnes funéraires n’étaient pas récupérées par les familles chaque année. Les entreprises funéraires les conservaient, parfois pendant des années, sans savoir quoi en faire.

Désormais, la Loi 66 permet à l’entreprise funéraire d’inhumer les cendres ou de les déposer dans un columbarium après un délai d’un an pendant lequel « l’entreprise de services funéraires aura pris des moyens raisonnables pour tenter de les remettre à un parent ou à une autre personne qui manifeste un intérêt pour la personne décédée. » (art. 52).

Avec la mouvance des rituels funéraires, une nouvelle façon de disposer du corps des personnes décédées a fait son apparition, soit l’aquamation : une technologie qui utilise de l’eau plutôt que du feu. La Loi demeure ouverte à cette nouveauté, ainsi qu’à d’autres qui pourraient apparaître dans le futur.

Bref, la société évolue, les mœurs changent et la Loi 66 a accueilli favorablement les demandes croissantes de la population pour une ouverture aux changements.

Source : Alain Leclerc, DG, Fédération des coopératives funéraires du Québec.

La leçon de français (66)

NE PAS CONFONDRE : SONT SON

Règles

SONT : forme verbale de la 3e personne du pluriel du verbe être au présent de l’indicatif, peut être remplacée par une autre forme verbale de ce verbe.

Tous les espoirs sont (seront) permis.

SON : déterminant possessif singulier placé devant un nom ou un adjectif, peut être remplacé par un autre déterminant possessif.

Son espoir est déçu. Ton espoir est déçu.

Astuce ! La liaison fait parfois apparaître la différence.

– le « n » final de « son » : son (n)âge – son (n)habit

– le « t » final de « sont » : Ils sont (t)âgés. – Ils sont (t)habillés.

Attention ! Alors qu’il est masculin, « son », déterminant possessif, peut être placé devant des noms (ou des adjectifs) féminins débutant par une voyelle ou un « h » muet.

Son arrivée – son habitude – son abondante chevelure – son heureuse décision

Exercices

1- Quels mots complètent cette phrase ?

Les vieilles demeures de ce hameau … en ruine depuis qu’elles … inhabitées.

A) son / son – B) sont / son – C) son / sont – D) sont / sont

2- Par quel mot peut-on remplacer le mot en gras de cette phrase ?

Les trésors de la couronne d’Angleterre sont à l’abri des voleurs.

A) était – B) seront – C) serons – D) serait

3- Par quels mots peut-on remplacer les mots en gras de cette phrase?

Lors de son séjour en Australie, Jean Fournier a tourné un film.

A) sa mission – B) ces expériences – C) ces reportages

4- Quels mots complètent cette phrase ?

Les coquelicots … rouges, alors que les pervenches … bleues.

A) sont / sont – B) son / son – C) sont / son – D) son / sont

5- Par quels mots peut-on remplacer les mots en gras de cette phrase?

Pour la fête des Lumières, ces façades sont illuminées par des rayons laser.

A) des / étaient – B) sa / serons – C) chaque / sera – D) une / serait

6- Complétez la phrase comme il convient.

Didier est soigneux : … ordinateur et … imprimante … comme des neufs.

A) son / son / son – B) son / son / sont

C) sont / sont / sont – D) sont / son / son

7- Quels mots complètent cette phrase ?

Le chimiste est dans … laboratoire où … rangés tous ses flacons.

A) sont / sont – B) son / son – C) sont / son – D) son / sont

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) D* – 2) B – 3) A – 4) A – 5) A – 6) B – 7) D**
* Passage à l’imparfait : « … étaient en ruine … étaient habitées. »
** Substitutions possibles : « … sa salle … où étaient rangés… »

Viande végé : les hauts et les bas

La mode Beyond Meat, envahie toutes les annonces publicitaires sur les burgers notamment. Le mot est sur toutes les lèvres et c’est presque la furie furieuse. Moi, je n’y ai jamais goûté. Mais à voir la liste des ingrédients qui la compose, j’ai mes réserves.

Récemment, je lisais un article sur la question dans la revue de Diabète Québec « Plein soleil – Automne 2019 », sous forme de question réponse, écrite par Julie St-Jean, diététiste-nutritionniste et éducatrice agrée en diabète de cet organisme. Enfin, j’en apprenais un peu plus sur cette mode. Mon altruisme ayant pris le dessus, j’ai décidé de le partager avec vous via ce blogue. À vous d’en tirer vos propres conclusions.

VIANDE VÉGÉ : À METTRE DANS LE PANIER ? Julie St-Jean

Question : Cet été, j’ai eu l’occasion de manger un burger à base de galette de « viande végé » et je me demandais si c’était réellement une alternative à la viande qui est aussi extraordinaire que le laissent entendre les publicités. Merci de me donner votre opinion !

Réponse : Depuis quelques années, on entend beaucoup parler des protéines végétales et des bienfaits pour la santé d’en consommer, en remplacement des protéines animales. Cet engouement est encore plus marqué depuis la sortie du nouveau Guide alimentaire canadien en janvier dernier qui a mis de l’avant cette recommandation.

L’industrie a su flairer la bonne affaire et on a vu apparaître sur le marché différents aliments transformés à base de plantes, telles que les galettes Beyond Burger et Vegeat. Le marketing entourant ces nouveaux produits alimentaires est si convaincant que vous avez raison de vous interroger sur les atouts et bienfaits allégués.

VALEUR NUTRITIVE

En tant que nutritionniste, l’un des premiers aspects qui m’interpellent est le profil nutritionnel de ces galettes végé.

Tout d’abord, comparées à une galette faite de viande hachée (bœuf, porc, volaille, etc.) où le seul et unique ingrédient est la viande, les galettes Beyond Burger et Vegeat présentent une longue liste d’ingrédients qui les font se classer dans la catégorie des aliments ultra-transformés. Elles perdent donc un peu de leur « aura santé » qu’on associe habituellement aux aliments d’origine végétale.

Ensuite, si l’on s’attarde aux tableaux de la valeur nutritive, les principales différences observées sont le contenu en sodium qui est environ six fois plus élevé dans les galettes végé (en plus du sodium qui s’ajoute avec le pain et les garnitures), la présence de fibres alimentaires et l’absence de cholestérol (les avantages d’être faites de végétaux !). Le tout pour une quantité semblable de protéine (essentiellement la protéine de pois) et de gras saturés (à cause de l’huile de coco).

Pour ce qui est du fer, les quantités sont variables d’un produit à l’autre, mais n’oubliez pas que le fer hémique (d’origine animale) est mieux absorbé que le fer non hémique (d’origine végétale. Il demeure que de plus en plus d’études scientifiques ont démontré que la consommation régulière de viande rouge était associée à un risque accru de plusieurs maladies chroniques, incluant les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2 et certains types de cancers, ainsi qu’à un risque accru de mortalité.

Ingrédients d’une galette de Beyond Burger : Eau, Isolat de protéines de pois, Huile de canola extraite par pression, Huile de coco raffinée, Concentré de protéine de riz, Protéine de haricot mungo, Arômes naturels, Méthylcellulose, Fécule de pomme de terre, Huile de tournesol, Sel, Chlorure de potassium, Extrait de pomme, Vinaigre, Concentré de jus de citron, Mélange de couleurs (Glycérine végétale, Maltodextrine, Acide ascorbique, Extrait de jus de betteraves), Lécithine de tournesol, Poudre du fruit de grenadier, Lycopène (pour la couleur), Vitamines et Minéraux (Levure déshydratée, Niacine [Vitamine B3], Chlorhydrate de pyridoxine [Vitamine B6], Chlorhydrate de thiamine [Vitamine B1], Riboflavine [Vitamine B2], Acide folique [Vitamine B9], Cyanocobalamine [Vitamine B12], D-pantothénate de calcium, Biotine, Sulfate de zinc). Peut contenir du soya.

COÛT

Étant faites à base de végétaux, on s’attendrait à ce que les galettes Beyond Burger et Vegeat soient plus abordables que leur équivalentes en viandes, mais ce n’est pas le cas, au contraire. «les galettes végé vendues en portion de 113 g coûtent 3 à 4 $ l’unité, alors qu’une galette de bœuf haché extra-maigre de même poids coûte 1,75 $ à 2,25 $, selon si elle est préformée en galette ou non.

ENVIRONNEMENT

On ne peut passer sous silence l’impact environnemental de consommer un burger fait d’une galette végétale plutôt que du bœuf. En effet, les données publiées en 2018 du Center for Sustainable Systems de l’Université du Michigan nous indiquent que, comparée à la production d’une galette de bœuf, la galette Beyond Burger requiert 99 % moins d’eau, 93 % moins de sols, 46 % moins d’énergie et génère 90 % moins de gaz à effet de serre. Ce sont des chiffres qui font réfléchir.

CONCLUSION

Comme vous pouvez le constater, la galette végé et la galette de viande comportent toutes deux des avantages et des inconvénients. C’est la beauté de la nutrition où il est parfois difficile de trancher et où le message d’adopter une alimentation variée, équilibrée et basée sur ses goûts est encore une fois de mise ! J’espère vous avoir aidé à vous faire une opinion.

Dictionnaire phonétique…

Pour vous permettre d’être à la fine pointe de l’information, voici quelques définitions phonétiques révisées, enfin presque…

RAMADAN : Ce que disait EVE pour faire avancer le bateau.

CHAUFFEUR DE CORBILLARD : Pilote décès.

ENTRER DANS L’ARÈNE : Action permettant d’assurer la descendance du royaume.

TEQUILA : Interpellation d’un inconnu chez soi !

ALLÉGORIE : Fait d’encourager un gros singe.

SYNTAXE : Fête des impôts.

MERCATO : Maman pratiquante.

PATOIS NÎMOIS : Mais… c’est qui alors ?

JE SUIS ENCORE ENCEINTE : Imparfait du préservatif !

CONSIDÉRÉ : Tellement con… qu’il n’en revient pas !

TERRE DES HOMMES : Parce que… Il est impossible de faire taire des femmes.

CHAPITRE : Matou rigolo.

AMSTERDAM : Femelle du hamster.

GABON : Mec vraiment trop sympathique !

PERROQUET : Accord du père.

MON AMIRAL : Mon copain n’est jamais content.

LA MAÎTRESSE D’ÉCOLE : L’institutrice prend l’avion.

LES CISEAUX À BOIS : Les chiens aussi.

LIBYEN : Bon en lecture.

LA CAMISOLE : La drogue rend solitaire.

LE GOSPEL : Parce que… Il a pris un coup de soleil, le gamin !

UN ENFOIRÉ : Une année de perdue.

UN INGRAT : Un petit… gros !

BÂTIMENT : Si ti… dit pas la vérité !

GÉVAUDAN : Ce que l’on dit à Mamie quand on a enfin retrouvé son dentier.

EXPATRIÉES : Anciennes petites amies pas rangées.

RONA : Triste fin et surtout de nombreuses tromperies !

Vous vous souvenez 2016 ? Lowe’s achetait RONA ! Devait s’en suivre une postérité incroyable que les bonzes québécois criaient à tue-tête.

On voit le résultat; nos décideurs incompétents se sont mis un doigt dans l’œil et l’autre où je pense. Et qui va payer les pots cassés, certainement pas eux, au pays de la non-responsabilité.

Pour dévoiler le résumé de ces immenses tromperies, je vous propose l’excellent article de Michel Girard, publié dans les pages ARGENT, hier, du Journal de Montréal. Un bijou de constat !

RONA EST EN PLEINE… DÉCONSTRUCTION Michel Girard

Des mises à pied par-ci, des fermetures de magasins par-là, des grands boss limogés, des fournisseurs inquiets, des postes transférés à l’étranger, des compressions budgétaires à gauche et à droite, une dévaluation du tiers de la valeur de la compagnie, un siège social de plus en plus transformé en banale succursale…

Pis encore, les engagements de Lowe’s envers le maintien du cœur des activités de RONA au Québec n’auraient qu’une durés de cinq ans, rapportait cette semaine mon collègue Philippe Orfali.

Comment peut-on croire qu’en une si courte période ces engagements allaient s’avérer bénéfiques à long terme pour les employés de RONA, les marchands-propriétaires RONA, les fournisseurs ?

La prochaine fois qu’un fleuron québécois fera l’objet d’une offre publique d’achat (OPA) de la part d’une société étrangère, j’espère qu’on se rappellera l’acquisition de RONA par la multinationale américaine Loew’s et de ses dramatiques conséquences sur l’entreprise.

J’espère qu’on se rappellera collectivement que les engagements de Lowe’s envers le Québec ressemblent de plus en plus à de la frime.

Et surtout, surtout, j’espère qu’on se rappellera à quel point il faut se méfier des leaders qui appuient la vente d’un fleuron québécois à une société étrangère.

POUR MÉMOIRE

Voici quelques-unes des « grandes » déclarations prononcées à la suite de la vente de RONA à la multinationale Lowe’s en 2016.

Robert Crevier, président du conseil de RONA lors de la vente : « L’équipe de Lowe’s nous a présenté un excellent plan. »

Robert Sawyer, PDG de RONA à l’époque : « RONA sera entre bonnes mains avec Lowe’s et aura de nouvelles opportunités et ressources pour faire croître ses marques et grandir à partir de ses acquis, »

Philippe Couillard, ex-premier ministre : « Le Québec doit favoriser une économie ouverte aux marchés étrangers. »

– Selon Dominique Anglade, ex-ministre de l’Économie, la transaction serait bénéfique pour le Québec.

Françoise Bertrand, ex-présidente de la Fédération des chambres de commerce du Québec : « Nous avons des entreprises d’ici au Québec qui gagne du terrain dans d’autres juridictions. Il faut accepter l’inverse. »

Yves-Thomas Dorval, président du Conseil du patronat : « C’est la réalité du marché international des capitaux. »

Éric Tétrault, ex-président de Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ) : « Je n’ai pas de raison d’être inquiet à l’heure actuelle. Les jobs restent au Québec, les magasins restent ouverts. »

ET SURTOUT…

N’oublions jamais le rôle clé que la Caisse a joué dans la vente de RONA à Lowe’s.

C’est le PDG Michael Sabia qui a donné l’aval à la transaction en s’engageant auprès de Lowe’s à déposer le bloc d’actions de RONA que la Caisse détenait. Son motif : « Le secteur (quincaillerie) est en pleine consolidation dans toute l’Amérique du Nord. RONA n’était pas très bien positionnée. La meilleure façon de protéger notre capital était de déposer nos actions. »

Le mot de la fin au président du Conseil du trésor, Christian Dubé, qui était vice-président Québec de la Caisse à l’époque de la transaction.

« En cédant ses actions de RONA à Lowe’s, la Caisse a réussi, a-t-il déclaré, à garder l’équilibre entre le développement économique du Québec et le rendement pour ses déposants. »

À quand un mea culpa de tout ce beau monde ?

Quelques questions-réponses pour la santé

Q1 – Est-ce que l’huile d’olive peut prévenir les maladies cardiaques ?

R1OUI. Les bienfaits de l’huile d’olive proviennent de la présence de polyphénols, antioxydants qui réduisent le risque de maladies cardiaques et cancers. Mais pour obtenir ces composés pour la santé, les consommateurs devraient acheter de l’huile fraîche et de bonne qualité, de l’huile d’olive extra-vierge, qui a la plus haute teneur en polyphénols. La plupart des huiles d’olive disponibles dans le commerce ont des niveaux faibles de polyphénols associée à des méthodes de récolte médiocres, des mauvaises conditions de stockage et de traitement.

Q2 – Est-ce que le sirop contre la toux fonctionne ?

R2NON. En 2006, les médecins du pays ont reconnu que la majorité des médicaments en vente libre contre la toux ne fonctionne pas réellement. Ces sirops colorés contiennent généralement des doses de codéine et de dextrométhorphane qui sont trop petites pour être efficaces. Seuls les antitussifs contenant des antihistaminiques plus importants semblent soulager la toux. Cela inclut la bromphéniramine, un ingrédient actif de Dimetapp.

Q3 – Les boissons gazeuses sucrées conduisent-elles au diabète ?

R3OUI. La majorité de la recherche en santé est contre les liqueurs sucrées. Une grande étude en 2004 dans le Journal of the American Medical Association a trouvé que les personnes qui ont bu une ou plusieurs boissons sucrées par jour, augmentent leur risque de développer un diabète de type 2 de 83 % par rapport à celles qui consomment moins d’une boisson sucrée par mois.

Q4 – Les noix font-elles engraisser ?

R4NON. Plus de 75 % de la noix est grasse. Mais manger gras ne fait pas nécessairement engraisser. Le plus grand facteur conduisant au gain de poids est la taille de la portion. Heureusement, les noix sont chargées avec des graisses saines qui vous remplissent. Elles sont également une bonne source de protéines et de fibres. Une étude a même conclu que les amandes entières ont 20 % moins de calories qu’on ne le pensait car beaucoup de matière grasse est évacuée par le corps.

Q5 – La marche est-elle aussi efficace que la course ?

R5OUI. Des études ont montré que le temps à faire du sport — et donc le nombre de calories que vous brûlez — est plus important que la difficulté de l’exercice. La course est une forme plus efficace d’exercice, mais pas nécessairement mieux pour vous. Une étude de 6 ans publiée dans le journal, artériosclérose, thrombose et biologie vasculaire en avril a constaté que la marche à un rythme modéré et la course produisent des avantages de santé similaires, aussi longtemps que la même quantité d’énergie a été dépensée.

Q6 – Boire du jus de fruit est-il aussi bon pour vous que de manger des fruits ?

R6NON. Calorie pour calorie, le fruit entier offre plus d’avantages nutritionnels que de boire le jus de ce fruit. C’est parce que quand vous liquéfiez les fruits, vous enlevez la pelure et la pulpe, qui contiennent beaucoup d’ingrédients comme fibres, calcium, vitamine C et autres antioxydants.

Q7 – Les pains de blé sont-ils meilleurs que le pain blanc ?

R7NON. Tous les pains de blé ne sont pas identiques. Les pains de blé qui contiennent toutes les pièces de l’amande du grain, y compris le germe riche en nutriments et la fibre dense, doivent être étiquetés « grains entiers » ou « blé entier ». Certains pains de blé sont juste du pain blanc avec un peu de caramel colorant pour faire paraître le pain plus sain…

Q8 – Un bain chaud peut-il me rendre malade ?

R8OUI. Les bains chauds — particulièrement ceux dans les spas, Les hôtels et les salles de sport — sont un nid de germes. L’eau n’est pas assez chaude pour tuer les bactéries, mais est à la bonne température pour faire croître les microbes encore plus vite. Même si des spas sont traités avec du chlore, la chaleur provoque la décomposition du désinfectant plus rapidement. L’infection dans le bain chaud qui est la plus répandue est la folliculite pseudomonas, qui provoque des boutons rouges avec démangeaisons. Un effet secondaire plus dangereux de trempage dans un bain à remous sale est une forme de pneumonie appelée légionellose, infectant plus de 100 personnes à la Playboy Mansion en 2011.

Q9 – Le café provoque-t-il le cancer ?

R9NON. Le café a eu une mauvaise réputation dans les années 1980, quand une étude a lié consommation de café et cancer du pancréas. Le rapport préliminaire a été par la suite démystifié. Plus récemment, des études de santé sont en faveur de la boisson contenant de la caféine. Le café a été associée à un risque moindre de diabète de type 2, Maladie de Parkinson, cancer du foie et même le suicide.

Q10 – Les œufs font-ils monter le taux de cholestérol ?

R10NON. Bien que les jaunes d’œufs soient une source importante de cholestérol — une substance cireuse qui ressemble à la graisse — les chercheurs ont appris que les graisses saturées ont plus d’impact sur le cholestérol dans votre sang que de manger des aliments qui contiennent des taux de cholestérol. Les individus en bonne santé avec des taux normaux de cholestérol ne devraient pas hésiter de profiter des aliments comme les œufs dans leur régime alimentaire tous les jours, » le chercheur principal de l’étude d’une durée de 25 ans Étude de l’Université de l’Arizona sur le cholestérol a donné cette conclusion.

Q11 – Peut-on boire trop d’eau ?

R11 – OUI. Il est très rare que quelqu’un meure de boire trop d’eau, mais ça peut arriver. Trop hydratant est plus fréquente chez les athlètes de haut niveau. Boire un excès d’eau, appelée intoxication à l’eau, dilue la concentration de sodium dans le sang, conduisant à une condition appelée hyponatrémie. Les symptômes de l’hyponatrémie peuvent varier de nausées et de la confusion à des convulsions et même la mort dans les cas graves. Pour éviter cela, boire des liquides avec électrolytes lors d’événements extrêmes d’exercice.

Q12 – Le yogourt peut-il faciliter les problèmes digestifs ?

R12 – OUI. Notre tube digestif est rempli de micro-organismes bons et mauvais. Le yogourt contient des bactéries bénéfiques, génériquement appelés probiotiques, qui aident à maintenir un équilibre sain. Les probiotiques peuvent soulager plusieurs problèmes gastro-intestinaux, y compris la constipation et la diarrhée. Certaines marques de yaourts, comme Activa de Danone, sont commercialisées exclusivement pour traiter les problèmes de ventre.

Q13 – Les dentifrices blanchissants blanchissent-ils les dents plus que les dentifrices ordinaires ?

R13 NON. Les dentifrices blanchissants contiennent habituellement des peroxydes et autres abrasifs forts qui pourraient faire paraître les dents plus blanches en enlevant les taches. À la différence des gels qui contiennent l’eau de Javel, et les bandes de blanchiment à domicile ces dentifrices ne changent pas réellement la couleur de vos dents.

Q14 – Est-il bon de faire chauffer la nourriture au micro-ondes dans des contenants en plastique ?

R14OUI. Mais le récipient en plastique doit afficher la mention « micro-ondes ». Cela signifie que la « Food and Drug Administration » a testé le conteneur pour s’assurer qu’aucun produit chimique ne peut migrer du plastique vers les aliments pendant la cuisson aux micro-ondes. Si les produits chimiques entrent dans la nourriture, les quantités sont minuscules et ne sont pas dangereuses pour notre santé. De manière générale, les sacs d’épicerie en plastique ainsi que les plats en plastique qui contiennent la margarine, yaourt, fromage à la crème, et condiments ne vont pas au micro-ondes.

Je n’utilise plus les récipients en plastique, même avec la mention « micro-ondes » il y a déjà un bon moment j’ai lu un article d’un médecin qui conseillait de ne pas utiliser le plastique, mais bien les verres, la porcelaine, terre cuite… Le plastique, c’est le plastique !!! Les contenants de plastique vides qui sont vendus pour ranger des produits alimentaires ne font pas l’objet d’analyses de la part de Santé Canada et il n’existe aucune réglementation quant aux substances utilisées pour leur fabrication. Cependant, le Bureau de la sécurité des produits de consommation se penchera sur toute inquiétude soulevée par ce type de produit et demandera aux fabricants de retirer toute substance présentant un risque pour la santé.

Q15 – Pouvez-vous ruiner votre vue à regarder la télévision ?

R15 NON. Regarder la télévision ne détruira pas vos bâtonnets et les cônes comme le mythe désuet le suggérait. Avant les années 1950, les télés à tubes cathodiques émettaient des rayons qui pouvaient augmenter le risque de problèmes oculaires si on les regardait trop. Les téléviseurs modernes ont un écran cathodique spécial qui bloque ces émissions nocives et d’ailleurs ce type d’écran est de moins en moins utilisé.

Q16 – Le vin rouge est-il mieux pour vous que le vin blanc ?

R16OUI. Le vin rouge contient beaucoup plus de resvératrol que le vin blanc, un antioxydant qui est dans la peau du raisin qui a été indiqué pour lutter contre les maladies associées au vieillissement.

Q17 – L’eau en bouteille est-elle meilleure pour vous que l’eau du robinet ?

R17NON. L’eau embouteillée n’est pas plus sûre ou plus pure que l’eau du robinet, mais est nettement plus chère. Une étude récente de l’Université de Glasgow au Royaume-Uni a constaté que l’eau embouteillée est en fait moins sûre. L’eau en bouteille et l’eau du robinet en général viennent des mêmes sources — sources naturelles, les lacs et les aquifères. Alors que les approvisionnements publics en eau sont testés pour les contaminants tous les jours, l’eau en bouteille n’est contrôlée, pour tester les principaux polluants, que chaque semaine, voire mois ou même année… En plus les bouteilles, majoritairement en plastique, ne sont pas toujours stockées dans de bonnes conditions…

L’impact journalier des changements climatiques

Vous vous souvenez de la belle et agressive Greta Thunberg qui a déclenché récemment une énorme manifestation pacifique à Montréal ?

À entendre ces fervents missionnaires, ils veulent tout maintenant. Pas dans deux ans, mais maintenant ! Ils sont la relève et ils sont en mission.

Malgré tout, chambouler notre existence a ses impacts, surtout dans une société comme la nôtre où tout est facilement accessible, sans efforts. Est-ce que ces jeunes de la génération grimpante sont prêts à beaucoup de sacrifices pour le bien collectif ?

À tout événement, je suis tombé sur cette lettre (on trouve vraiment de tout sur l’Internet), qui origine de France, et que j’ai adapté quelque peu pour le Québec. Ce sont des parents, fiers de leur progéniture manifestante, qui décident d’appliquer les principes prônés par ce dernier influencé par la belle Greta. Ça vous fera sourire mais bon, c’est le but de l’exercice.

LETTRE À NOTRE FILS QUI SE BAT « POUR LE CLIMAT »

Mon chéri,

Vendredi, plutôt que d’aller à l’école, tu as participé à la manifestation pour la défense du climat et le sauvetage de la planète. Tu n’imagines pas combien nous avons été fiers de te voir engagé dans une cause aussi essentielle. Profondément émus par tant de maturité et de noblesse d’âme, nous avons été totalement conquis par la pertinence de ton combat.

Aussi, je t’informe que ta mère et moi avons décidé d’être indéfectiblement solidaires et, dès aujourd’hui, de tout faire pour réduire l’empreinte carbone de notre famille.

Alors pour commencer, nous nous débarrassons de tous les cellulaires de la maison. Et puis aussi de la télévision. Tu ne verras aucune objection, naturellement, à ce que ta console de jeux subisse le même sort : on dit qu’ils contiennent des métaux rares que des enfants, comme toi, extraient sous la terre dans des conditions honteuses.

Évidemment, nous avons entrepris de résilier aussi tous les abonnements téléphoniques et le boîte d’accès à l’internet. Nous avons pris conscience que tous ces gigantesques serveurs qui stockent les données des réseaux sociaux et des films en « flux continu » sont des gouffres énergétiques. J’ai aussi contacté un plombier pour faire retirer le système de climatisation particulièrement énergivore. Nous nous le remplacerons par des ventilateurs basse consommation dont nous nous efforcerons de ne pas faire une utilisation abusive.

Nous pensons également qu’il est nécessaire de corriger nos modes de vie : nous cesserons donc de partir en vacances de ski ou à l’étranger. Ni même à la plage avec l’autocaravane que, d’ailleurs, nous avons la ferme intention de revendre. Et bien sûr, fini l’avion ! Pour l’été prochain, ta mère et moi avons programmé de remonter la rivière Richelieu à vélo. Comme tu iras désormais au collège avec ton vélo, cela te fera un excellent entraînement. Oui, parce que la batterie de ta trottinette électrique n’étant pas recyclable, il te faudra oublier ce mode de locomotion. Mais c’est déjà fait, j’imagine.

Ah ! pour tes vêtements, nous avons décidé de ne plus acheter de marques célèbres (ces vêtements sont fabriqués par des mains d’enfants dans les pays du tiers-monde comme tu le sais). Tu nous approuveras, nous en sommes persuadés. Nous envisageons par conséquent de t’acheter des vêtements en matières éco-responsables, comme le lin ou la laine, que nous choisirons de préférence non-blanchis (les teintures sont parmi les plus grands polluants).

Dans la foulée, nous nous mettrons à l’alimentation bio et privilégierons les courts trajets. Et pour aller au plus court, nous songeons même à acheter des poules afin d’avoir des œufs frais à portée de main : tu vas adorer ! Ta mère a même pensé à un mouton pour tondre le gazon. Et puis, j’ai adressé une demande en bonne et due forme à la municipalité pour l’obtention d’une parcelle dans les jardins familiaux partagés. Nous comptons sur toi pour nous aider à cultiver nos légumes. Il va sans dire que, dans cette démarche, nous bannirons les aliments industriels. Désolé pour le Coca et le Nutella dont tu faisais grande consommation et dont tu devras te priver à présent. Mais nous ne doutons pas un instant de ton approbation.

Enfin, pour pallier le manque de distractions par écrans interposés, le soir, nous nous remettrons à la lecture (dans des livres en papier recyclé, cela va de soi) ou nous jouerons aux échecs et pourquoi pas aux petits chevaux : il y a une éternité que nous n’avons pas fait une partie de ce jeu désopilant. Nous achèterons un plateau et des pièces en bois, comme il se doit. Et nous veillerons à nous coucher plus tôt pour économiser la lumière.

Voilà, nous sommes certains que tu adhèreras pleinement à ce sympathique programme qui s’inscrit en ligne directe dans ton combat pour sauver la planète. Et nous te remercions encore de nous avoir ouvert les yeux.

Tes parents qui t’admirent et qui t’aiment.