Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer

C’est aujourd’hui la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, et pour l’occasion, j’ai pensé publier le texte qui suit pour s’arrêter un instant et réfléchir à cette triste réalité qui nous tue comme un feu de braises. La connaître un peu mieux parce que personne n’est à l’abri de cette calamité. Vous avez un proche, un parent, un ami, une connaissance qui en souffre, ayons une pensée pour lui, pour elle, en cette journée spéciale.

LES CAUSES DE L’ALZHEIMER

L’Alzheimer est un genre de démence. Le terme « Alzheimer » est souvent confondu avec un type plus général de démence, mais ce n’est pas exact. Avec la maladie d’Alzheimer, il y a effectivement de la démence, mais toutes les personnes atteintes de démences ne souffrent pas de la maladie d’Alzheimer. La maladie d’Alzheimer est un syndrome qui est de nature dégénérative, ce qui signifie qu’il empire avec le temps. Il y a un déclin continu des fonctions cérébrales.

Certaines protéines appelées plaques et nœuds se déposent dans le cerveau. Ces protéines empêchent la communication entre les cellules nerveuses, qui peuvent affecter la mémoire. Il n’existe pas de preuve scientifique reconnaissant que ces protéines engendrent la maladie d’Alzheimer. Cependant, avec l’ensemble d’une pression artérielle élevée et un fort taux de cholestérol, les risques de développement de cette maladie augmentent. La cause exacte de cette maladie reste encore inconnue.

SYMPTÔMES

Un aspect important de cette maladie est qu’elle démarre lentement et empire avec le temps. Il existe plusieurs symptômes qui vous aideront à reconnaître la maladie d’Alzheimer :

Perte de mémoire : C’est le symptôme le plus courant. Les gens commencent à avoir du mal à retenir de nouvelles informations. Ils commencent à oublier des choses concernant des évènements récents, des conversations, par exemple. Des problèmes de lecture, pour parler, écrire et compter commencent à surgir également.

Fonctions cognitives : La capacité de penser, juger/décider et comprendre est lentement perdue. Prendre des initiatives et agir indépendamment commence à devenir difficile. Les compétences sociales commencent à dégénérer et les personnes commencent à être déboussolées à propos du temps et/ou des lieux.

Perdre le sens des réalités : Les patients d’Alzheimer peuvent commencer à devenir méfiants ou paranoïaques. La moitié de tous les patients ont des illusions : des croyances qui ne correspondent pas à la réalité. À cause de la paranoïa et des suspicions, les patients peuvent penser qu’on les a volés ou que leurs soignants ou partenaires leur mentent. Les hallucinations sont aussi un symptôme commun.

Problèmes avec les activités de la vie quotidienne : Les activités qui ont été des choses tout à fait naturelles sont désormais réalisées avec difficulté et maladresse. En même temps, les relations sociales communes peuvent rester intactes pendant une longue période. C’est pourquoi, le monde extérieur pourrait penser que tout va bien.

TRAITEMENT

Il n’existe encore aucun traitement contre la maladie d’Alzheimer, mais il existe certains médicaments et thérapies qui peuvent aider à simplifier un peu plus la vie des patients. Il existe des traitements qui inhibent une maladie d’Alzheimer prématurée, mais les opinions sur ces derniers sont divisées. Plusieurs médecins affirment que les effets secondaires de ces médicaments sont plus importants que l’effet inhibitoire sur cette maladie cérébrale.

La thérapie est principalement axée sur le soutien et l’orientation, et sur la question : « Comment s’assurer que le patient se sent à l’aise et en sécurité ? » L’objectif est de s’assurer que les patients peuvent vivre chez eux le plus longtemps possible. Il est dit que les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer vivent mieux lorsqu’elles restent chez elles.