Des batteries recyclables pour les voitures électriques

Enfin, on pourra recycler les vieilles batteries des autos électriques, ici même au Québec. On pourra probablement vivre une baisse des prix pour renouveler sa vieille batterie. Lorsqu’on discute avec des sceptiques, c’est une question qui revient constamment : la batterie !

Il ne faut pas oublier que lorsque le moteur d’une automobile qui fonctionne à l’essence rend l’âme, on a deux choix, envoyer sa bagnole à la ferraille et s’en acheter une autre, ou on achète un moteur neuf. Dans les deux cas, le déboursé est assez important pour se comparer à la batterie d’un véhicule électrique. Quoi qu’il en soit, c’est un pas important qui rehausse et incite l’achat d’un véhicule électrique.

Rémi Leroux en a fait le sujet de son article, récemment, dans la revue Protégez-Vous. Étant moi-même heureux propriétaire d’une Chevrolet Volt 2013, c’est ce que je vous propose aujourd’hui.

VOITURES ÉLECTRIQUES : BATTERIES BIENTÔT RECYCLÉES AU QUÉBEC

La construction d’une usine pilote de recyclage des batteries de voitures électriques est en cours dans la région de Montréal. Elle permettra bientôt d’en recycler de 300 à 650 par année.

Ce projet innovateur, baptisé Recyclage Lithion, est né en 2018.

Il est le fruit d’un partenariat entre Seneca (une entreprise québécoise spécialisée dans les procédés industriels de transformation de la matière), le Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie d’Hydro-Québec et Appel à Recycler, un organisme à but non lucratif qui récupère les piles domestiques.

La raison derrière la création de ce projet ? La voiture électrique présente de nombreux avantages environnementaux, mais elle soulève également certains défis.

Parmi eux: le recyclage des batteries lithium-ion, qui assurent le fonctionnement de la majorité des autos « vertes » en Amérique du Nord.

Ces batteries sont composées de nombreuses matières premières non renouvelables, comme le lithium et le cobalt.

Elles doivent donc être recyclées afin que ces minéraux puissent être réutilisés, ce qui contribue à limiter les répercussions environnementales liées à leur extraction.

Recyclage Lithion vise à faciliter « le recyclage de tous les types de batteries lithium-ion, aspect essentiel au développement durable de l’électrification des transports », rappellent ses promoteurs.

Outre le cobalt et le lithium, le procédé industriel mis au point par Seneca permettra aussi de récupérer l’aluminium, le graphite et le cuivre qui entrent également dans la composition des batteries.

Ces matériaux pourront donc servir à la fabrication de batteries neuves.

Source : Rémi Leroux, magazine Protégez-Vous