Prendre aux riches pour donner aux pauvres

Quelle bonne idée ! Jouer les Robin des Bois ! Prendre aux ultras riches, utilisant tous les échappatoires fiscales possibles pour sauver de millions de dollars, pour donner aux pauvres. Avec un déficit de près de 400 milliards de dollars, il est temps de songer au remboursement de cette dette monstrueuse.

Bien sûr, les pauvres qui ont profité de la PCU et autres cadeaux de l’ami Justin, n’auraient pas à faire l’effort de rembourser leur part. Ça fait assez longtemps qu’on dénonce les paradis fiscaux, c’est le temps d’enlever plusieurs privilèges à ces grosses fortunes et ces bien nantis.

Michel Girard, chroniqueur financier, a récemment suggéré 13 mesures qui pourraient rapporter annuellement 48 milliards $ au fédéral pour rembourser rapidement cette dette. En y regardant de plus près, ce n’est pas bête du tout. Malheureusement, pour Justin le dépensier et Chrystia sa partenaire politique, ça risque de demeurer un vœu pieux.

Voici ces suggestions :

1- Augmenter de 15 à 21 % le taux d’imposition du revenu des sociétés (exception faite des petites sociétés) : 13,7 milliards $ (chaque 1 % de hausse rapporterait 2,3 milliards $).

2- Hausser de 50 à 100 % la portion des gains en capital à inclure dans le revenu imposable des sociétés (sauf les petites entreprises) et des particuliers dont la valeur nette dépasse 3 millions $ : 13 milliards $.

3- Mettre un terme à l’évasion fiscale extraterritoriale des sociétés utilisant les paradis fiscaux : 6.3 milliards $.

4- Instaurer un nouvel impôt fédéral de 1 % sur la portion du patrimoine net d’une famille (ménage) qui dépasse les 20 millions $ : 5,9 milliards $.

5- Abolir la déduction reliée aux paiements versés aux sociétés étrangères affiliées sans raison d’être économique : 2,25 milliards $.

6- Plafonner à 20 % du BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement) le montant des intérêts déductibles chez les sociétés déduisant plus de 150 000 $ d’intérêts nets : 2,9 milliards $.

7- Éliminer la déduction fiscale pour frais d’aménagement au Canada accordée aux sociétés pétrolières, gazières et charbonnières : 1,7 milliards $.

8- Obliger les entreprises de commerce électronique à percevoir et verser la TPS/TVQ sur toutes leurs transactions au Canada : 805 millions $.

9- Imposer une redevance de 3 % sur le chiffre d’affaires au Canada des multinationales d’internet et de la haute technologie : 600 millions $.

10- Instaurer une taxe de vente de 10 ou 12 % sur les articles de luxe (automobiles, bateaux et aéronefs privés) dont la valeur est de 100 000 $ ou plus : 597 à 682 millions $.

11- L’abolition des déductions fiscales pour frais de repas et de divertissement des entreprises, exception faite des petites entreprises, travailleurs autonomes, propriétaire unique : 481 millions $.

12- L’élimination de la déduction de 50 % dont bénéficient les employés sur les gains réalisés avec leurs options d’achat d’actions : 140 millions $.

13- L’instauration d’une taxe annuelle de 1 % de la valeur foncière des biens immobiliers appartenant à des entités étrangères non-résidentes dans le but de contrer la spéculation immobilière : 229 millions $.

Qu’en pensez-vous ? Le Robin des bois des temps modernes serait de retour !