On massacre ce qu’on dit

Dimanche dernier, à Tout le monde en parle, à Radio-Canada, je me suis prêté à un petit jeu. Étant une émission d’affaires publiques, donc de placotages, je m’interrogeais sur le nombre d’anglicisme que j’allais découvrir à travers tous ces échanges.

J’en ai trouvé 24 ! Facilement !

Mis à part un seul bloc, où un français impeccable et simple s’exprimait, tous les autres intervenants ne se sont pas gênés pour sortir leur franglais… Et ça venait tout seul, tout naturellement. Les voici :

« remake », « caster », « dealer de drogue », « ça fittait », « cool », « casting », « show », « dark web », « porn star », « coaché », « un guess », « page turner », « trooper », « the rest is history », « tough », « big brother célébrité », « challenge », « game », « survivor », « weird », « kit », « fun », « tape » et « best of ».

J’y ajouterai aussi les « criss et hosti » de l’animateur. Inacceptable ! Peu importe le contexte.

C’est quoi le plaisir de massacrer la langue française de la sorte ? C’est à la mode ? Je ne suis pas sûr que l’anglicisme soit toujours compris des téléspectateurs, mais bon. Il faut vivre avec, semble-t-il.

C’est partout la même chose. Le commercial télévisé où Julie Bélanger vante la Côte-Nord comme endroit de villégiature et de vacances, et qui nous propose un road trip.

Luc Ferrandez, au 98,5 chez Paul Arcand, dans le cadre de la Commission Normandeau-Ferrandez, parlait de meat packer. Est-ce nécessaire ?

Et les exemples pleuvent au point d’en écrire un livre.

Un fait demeure; on parle comme on marche… tout croche, et on ne veut pas faire l’effort de s’en tenir à l’expression française. Quand on est rendu à utiliser des anglicismes à outrance, soit qu’on veut renier notre langue ou que notre vocabulaire francophone est très restreint, voire moins qu’élémentaire.

La langue française est riche, pleine de nuances, respectueuse, et c’est ce qui fait l’immense différence avec la langue de Shakespeare.

Mais ça demande un effort… pour soigner son langage.

2 commentaires sur “On massacre ce qu’on dit

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :