La Nouvelle-Écosse prolonge la durée des séjours à l’étranger

Plage et palmiersPromesse tenue et rendue par le gouvernement provincial de la Nouvelle-Écosse envers ses citoyens à l’effet de porter à sept mois par année civile, la possibilité de séjourner hors de cette province, sans perdre leur couverture d’assurance-maladie. Une nouvelle bien accueillie par les snowbirds dont nous, québécois qui passons l’hiver dans le sud, aimerions bien profiter un jour.

À ce sujet, je vous reproduis le communiqué qui suit, de l’Association Canadienne des Snowbirds sur cet important développement :

Avant l’élection générale du 8 octobre 2013 en Nouvelle-Écosse, l’Association Canadienne des « Snowbirds » (ACS) a reçu un engagement par écrit du chef de l’Opposition libérale de l’époque, Stephen McNeil, qui précisait qu’« un gouvernement libéral modifiera la loi afin de faire passer la couverture d’assurance maladie de six à sept mois. » L’ACS a le plaisir de vous annoncer que le premier ministre McNeil a donné suite à son engagement. À compter du 1er août 2014, les résidents de la Nouvelle-Écosse pourront séjourner hors province jusqu’à sept mois chaque année civile, et ce, sans perdre leur couverture d’assurance maladie (MSI).

MédicamentsEn plus de cette prolongation de couverture, dès le 1er août 2014, les bénéficiaires du régime d’assurance médicaments pour les familles et les aînés de la Nouvelle-Écosse pourront recevoir jusqu’à trois renouvellements de 90 jours de médicaments et ainsi obtenir une provision de 270 jours de médicaments pour les vacances. C’est une augmentation de 90 jours par rapport à la limite précédente de 180 jours. Grâce à cette nouvelle politique, les Néo-Écossais inscrits au régime d’assurance médicaments pour les aînés profiteront d’une quantité suffisante de médicaments prescrits pour une absence prolongée.

L’ACS tient à remercier le premier ministre Stephen McNeil et le ministre de la Santé et du Mieux-être Leo A. Glavine d’avoir accédé à sa demande et d’avoir respecté leur engagement envers les «snowbirds» de la Nouvelle-Écosse. Nous remercions aussi nos membres néo-écossais qui ont participé l’an passé à notre campagne efficace d’envoi de lettres et de courriels.

Grâce à cette couverture prolongée d’un mois, les résidents de la Nouvelle-Écosse pourront désormais visiter parents et amis hors province, au retour de leurs vacances d’hiver, sans craindre de perdre leur couverture provinciale d’assurance maladie. Notons qu’en vertu de la politique en vigueur, les États-Unis admettent habituellement les citoyens canadiens admissibles pour une période de « six mois moins un jour » calculée à l’intérieur de toute période de 12 mois.

Comment se fait-il que le Québec n’ait pas encore fait cette transition ? Que font la Fédération Québécoise de Camping et Caravaning (FQCC) et l’ACS dans ce dossier ? Une bonne partie de leurs membres sont des voyageurs qui migrent vers le sud chaque automne, jusqu’au printemps, sans nuire à l’industrie du camping durant cette saison morte. Alors il serait avantageux qu’on imite au moins 7 autres provinces qui ont déjà adopté une telle mesure.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s