À la douce mémoire de Daddy

Jacques TherrienLors des funérailles de Jacques Therrien, célébrée jeudi et dont je vous faisais part sur ce blogue, sa fille Nathalie a tenu à s’adresser aux personnes présentes à l’église durant l’oraison funèbre. Avec sa permission et pour tous ceux et celles qui ont connu et cotoyé Jacques, particulièrement les snowbirds, voici le texte intégral de l’hommage à son Daddy.

Chère papa, familles et amis,

Permettez-moi de rendre un dernier hommage à notre père chéri. Un papa extraordinaire et respectueux pour ses 3 filles et un grand-papa de 2 petits-fils. Je tiens à souligner que son titre de «GRAND-PAPA», il en était très fier!

Pour sa grande famille, il fut un frère qui transmettait de l’amour et se faisait un exemple pour chacun d’entre eux. C’était un homme de foi, de respect, de pardon et de partage. Celles-ci étaient des valeurs reçues de sa belle petite maman. Suite au départ de grand-papa, il se faisait un devoir, à la demande de ses frères et sœurs, de donner la bénédiction au nom du Seigneur. Il était honoré et fier de partager cette tradition. Maintenant, il passe le flambeau à son frère Denis. Il sera près de toi, cher oncle, ne t’en fait surtout pas car tu seras à la hauteur de tes proches!

Il fut un compagnon de vie exceptionnel, honnête et accompli. Un amoureux, AVEC UN GRAND «A» de plus de 50 ans de vie conjugale, dont leur noce fut célébrée en l’église St-Joseph. Humble, passionné et unique en son genre, il prenait le temps de lui dire tendrement : «ma belle blonde, ma Diane, mon amour, ma chérie»… Spontanément, il lui lançait : «ES-TU ASSEZ BELLE!» Sans ménager les : «JE T’AIME MON AMOUR»! …et ce, jusqu’à son tout dernier soupire.

Lorsque notre vaillant père partait pour le travail…Maman tenait à ce que chacune de ses filles viennent lui faire une bise et un câlin. Pendant que maman était affairée à finaliser son lunch frais et copieux, il nous disait : « VENEZ LES FILLES ME DONNER MON BEC…PAPA S’EN VA!» Il y tenait à ce rituel et aujourd’hui, avec du recul, je réalise que sa tendresse, sa générosité et son amour envers maman et ses 3 filles, nous confirme bien que pour lui, la famille était sa priorité! Au cours de ses 28 ans de voyage en train, chacun de ses téléphones furent attendus par mom. La 2e ligne de téléphone n’existait pas, donc elle restait près ce dernier afin d’échanger sur leurs journées, parler des réussites des filles, prendre des décisions réfléchies et ce, de manière conjointe. Les conversations terminaient toujours et j’insiste TOUJOURS avec des bisous et des bonnes nuits! Quelle belle complicité ils faisaient ces deux tourtereaux!

Ces grands et bons compagnons de travail m’ont partagé de bien belles qualités qu’ils appréciaient de lui comme chef de train. Je les résumerais en ces quelques mots : « Il était un homme bon, honnête et de parole. Il était un confrère auquel on pouvait avoir pleine confiance!» Cela suffit pour démontrer la solidarité entre ceux-ci. Votre présence, vos agréables visites et téléphones facilitaient le cheminement jusqu’au bout durant le long combat de la maladie de papa. Vous avez contribué positivement et généreusement dans des moments où il en avait bien besoin!

Tout comme les oies, nos «snowbirds» allaient prendre une pause de plusieurs mois au chaud afin de retrouver un réseau d’amis précieux. Dad adorait être au volant de son beau motorisé et à effectuer ses longs voyages parmi les «fifthwheels» et motorisés de leurs bons amis Cayens et Sept-Îliens! Ils étaient comme une famille puisqu’ils veillaient l’un sur l’autre sur la route et ce, jusqu’à destination. Papa était un bon sportif et un chum de social. Ils se sont ralliés afin de contribuer quotidiennement à donner des nouvelles et apporter le soutien nécessaire afin d’alléger les inquiétudes de Jacques et Diane, peu importe où ils se trouvaient! Vos paroles et votre support étaient un p’tit «r’montant!» Il est bien entendu qu’il vous manquera un joueur de golf ou de pétanque, un danseur hors pair et un compagnon de souper copieux. Il ne pouvait s’empêcher de taquiner afin de faire rire son entourage…Mais, ne craignez rien, il sera un ange pour nous tous, car il est auprès des siens et du Seigneur à présent!

Maintenant : papa, grand-papa, Jack, Jaco, l’amour à maman, je terminerai pour une dernière fois en te disant : «MON DADDY, MON GROS», sache que tu vas nous manquer. Les panneaux d’armoires ouverts et les lustres de cuisine nous remémoreront chaque coups que tu t’es donnés à t’en fendre le front. Tes entrées d’un pas décidé dans le poteau du sous-sol, les portes de patio ou les moustiquaires nous ont fait rire à en pleurer. Les vélos me feront penser à la fameuse débarque en Floride qui a fait tant rire aux larmes maman et nous au bout du téléphone. Le fameux rouleau de broche me rappellera qu’il y avait bien juste toi pour savoir vraiment réparer tout avec de la broche. Chaque fois que nous entendrons le mot morceau, nous nous souviendrons que pour toi c’était un p’tit «marceau.» Comme tu le disais si bien, «C’EST GARANTIE» que : chaque coups de criard de locomotives que nous entendrons et chaque petits signes que tu nous enverras, nous te saurons tout près de nous.

Je termine en te disant MERCI Daddy pour avoir été si bon, dévoué, généreux et présent pour Louis et Philip ainsi que de nous avoir transmis tes belles valeurs bien ancrées, tes convictions et ton amour à profusion.

Tu ne seras JAMAIS oublié! 

Repose en paix papa!

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s