Un village fantôme

2015-04-11 002Le calme est revenu, les rues sont désertes et l’effervescence s’en est allée. Voilà en ce 12 avril, l’ambiance qui se dégage de Pioneer Village. La grande majorité des «oiseaux des neiges» a regagné ses terres et lentement le camping agonise, ne laissant que quelques résidents permanents, comme pour garder le fort.

La piscine est déserte malgré la chaleur suffocante par moment et les chaises longues bien alignées ne trouvent plus preneurs. Ce tableau se répète chaque printemps et l’environnement semble s’être endormi en attendant patiemment notre retour. Un vrai village fantôme qui, contrairement aux autres, rejaillit en automne.

Quelques braves ont décidé de rester encore un bout pour s’assurer que la neige est bien fondue au Québec sans y laisser la moindre trace. Certains ne quittent que le premier mai, mais pour les autres, la prochaine semaine concrétisera l’exode définitif vers le pays des taxes, l’austérité et des conflits étudiants… mais qu’on aime bien quand même.

2015-04-11 006Hier, Guy Martin a eu l’idée géniale de réunir les snowbirds restants, dans un 4 à 6 à la bonne franquette, qui devrait être le dernier, afin d’échanger et de faire un peu de «sôcial» sous le Tiki Hut. Il faut dire qu’avec un mercure qui flirte les 100°F, ce petit coin d’ombre, en plein courant d’air, était l’endroit tout désigné.

À ma grande surprise, une soixantaine de personnes affichant fièrement de superbes bronzages, se sont présentés pour l’occasion. Chantale, la nouvelle employée du bureau s’est jointe à nous à la fin de son quart de travail pour fraterniser. Guy n’a pas manqué de souligner la satisfaction de la clientèle francophone à son égard tout au long de la saison, pour les nombreux services qu’elle nous a rendus. Sous les applaudissements approbateurs nourris, elle a versée quelques larmes durant ce petit moment émotif pour elle.

À mesure qu’avril se consume, la chaleur et l’humidité augmentent. S’il y en a pour qui cette température est confortable, pour d’autres il fait carrément trop chaud et c’est d’ailleurs pourquoi les snowbirds s’enfuient vers le nord dès les premiers jours du mois. Le mercure y est plus agréable et frais et c’est une belle façon de s’acclimater lentement au printemps québécois. À petites doses, ça s’apprivoise mieux. Les derniers partis hier matin; Linda et Benoît.

Quoi qu’il en soit, nous continuons à préparer notre départ nous aussi, dans deux jours. Le réfrigérateur et le garde-manger maigrissent à vue d’œil. Pour vous donner une idée des sites inoccupés en cette période, j’ai ajouté quelques clichés dans l’album Floride – Hiver 2014-2015 en marge droite du blogue. Un recueil de souvenirs qui contient maintenant 500 photos et dont j’ajouterai quelques images d’ici notre retour au Québec.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s