Et les parents dans tout ça ?

La rentrée, c’est un branlebas de combat à chaque fin d’août et début de septembre et qui voit-on courir dans les magasins pour la bonne cause ? Les parents bien sûr, qui animent ce rituel de mains de maître. Je parle en connaissance de cause parce qu’avec mon épouse, on a interprété ce rôle pendant une bonne douzaine d’années. Maternelle, primaire, secondaire, ça revient comme le rhume, sauf que nous sommes prévenus.

On regarde tout ça aller et on se dit qu’on ne valorise pas le travail des parents à cette occasion, l’accent est mis sur les écoliers. Mais Claude Villeneuve y a pensé et en a fait le sujet de sa chronique dans la section OPINIONS des pages du Journal de Montréal d’hier. Je l’ai trouvé tellement rafraichissant dans son propos que j’ai décidé le partager avec vous aujourd’hui. Le voici…

LES PARENTS ONT DU MÉRITE Claude Villeneuve

Dieu que c’est épuisant, la rentrée.

Je n’ai même pas d’enfants, mais juste de regarder aller les parents autour de moi, je suis déjà fatigué !

C’est chouette de les voir apparaître sur Facebook, ces photos de braves bambins, le sac à dos rivé aux épaules et la boîte à lunch en main, prêts à affronter une nouvelle année scolaire. On est fier et on est heureux pour eux, sans compter qu’on se souvient qu’un an, c’est beaucoup plus long à 7 ans qu’à 37 ans !

COURIR

Sauf que derrière ces enfants prêts à découvrir leur nouvelle classe, il y a des parents qui ont couru pour y arriver.

Après des vacances qui n’en auront pas été parce qu’il faut bien les faire bouger, ces beaux gamins-là, il y a souvent un trou entre la fin du camp de jour et le début des classes. C’est dans cette période qu’il faut courir les magasins pour trouver les innombrables articles inscrits avec précision sur les listes, lesquels devront ensuite être correctement identifiés, parce qu’un enfant, c’est connu, ça perd ses choses.

Tout ça coûte très cher, en argent et en temps.

Puis, il y a la routine à reprendre, les lunchs à préparer, les uniformes à repasser, les cours du samedi matin, le hockey à l’aréna et tout le tintouin.

Et n’oubliez pas quand un membre de la fratrie est encore à la garderie ou qu’un autre prend le secondaire. Un arrêt de plus dans le trafic du samedi pour déposer tout le monde à sa place, la même chose au retour.

DU MÉRITE

Vraiment les amis, je les trouve beaux et inspirants, vos enfants, mais je veux prendre le temps de vous dire que vous avez du mérite. Vous travaillez tous très fort pour assurer une bonne rentrée à notre relève. Je pense souvent aux profs qui leur enseignent, mais aujourd’hui, c’est à vous que je prends le temps d’offrir une pomme.

Ou un verre de vin !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s