Une évidence de la raison d’être de la loi 21 sur la laïcité

La nouvelle année scolaire vient à peine de débuter, qu’une enseignante voilée de la CSDM décide de porter le signe religieux, faignant de ne pas être au courant de la loi. Elle la défie effrontément ! Derrière cette contestation, il y a définitivement des fanatiques religieux qui veulent mener le combat. Il faut que le gouvernement soit ferme sur l’application de la loi sur la laïcité.

L’histoire qui suit, racontée par Denise Bombardier récemment dans les pages d’opinions du Journal de Montréal, démontre très bien les agissements insensés d’une classe d’immigrants musulmans fanatiques de leur religion et qui arrivent au pays non pas pour s’intégrer, mais pour s’imposer. On l’a vue récemment en Ontario, où des musulmans ont tenter de faire reconnaître la charia. Il n’en faut pas plus pour comprendre l’importance de la loi 21 et elle doit être appliquée sans réserve et avec fermeté.

UNE FACE SOMBRE DE L’IMMIGRATION Denise Bombardier

Une famille musulmane débarquée au Canada en 2016 et comprenant dix enfants avait décidé de marier une de ses filles âgées de 15 ans à un coreligionnaire. Dès 2018, la DPJ intervient à la suite de deux signalements pour abus physiques et psychologiques.

En 2019, l’adolescente fuit le domicile familial et se réfugie chez des voisins. Ses parents et son « fiancé » tentent de reprendre l’enfant, et la police doit intervenir dans la maison des voisins.

La jeune musulmane déclare aux autorités qu’elle refuse de se marier ave celui qu’elle n’aime pas et qui la manipule. Il lui interdit de se maquiller, décide de ses sorties, l’empêche de parler aux inconnus et l’oblige à porter le hijab. Tout cela avec l’assentiment de ses parents.

Mais nous sommes au Québec et ces nouveaux immigrants n’ont à l’évidence pas accepté les valeurs de leur société d’accueil.

NOUVELLE RÉALITÉ SOCIALE

L’adolescente apeurée, accusée par ses parents de déshonorer sa famille, demande à être hébergée en famille d’accueil. Ce à quoi consent le juge du tribunal de la jeunesse, qui ordonne son placement jusqu’à sa majorité. D’ailleurs, le juge n’a rien cru des témoignages des parents. Le tribunal retient que la jeune fille était forcée de se marier contre sa volonté, contre le respect de la loi et contre son droit à la liberté.

Ce triste événement fait partie de la nouvelle réalité sociale du Québec et met en lumière la nécessité de la loi sur la laïcité. Cette jeune musulmane, courageuse et téméraire, se serait-elle confiée à une enseignante voilée ? Aurait-elle eu confiance en une policière voilée ? Et aurait-elle accepté de témoigner devant une juge recouverte de ce signe ostentatoire ?

La laïcité définit notre identité. Elle est soutenue aussi par une majorité d’immigrants à qui elle permet de vivre une liberté nouvelle. Cette adolescente courageuse en est l’incarnation.

2 réflexions sur “Une évidence de la raison d’être de la loi 21 sur la laïcité

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s