Une première journée froide

Au premier temps de cet article, je veux vous remercier, tous et toutes, pour vos bons mots prônant d’être prudent sur la route. C’est toujours intéressant de se faire souhaiter de bonnes choses, en dehors de nos anniversaires, et j’aimerais que vous preniez ces remerciements comme personnels. Ces bonnes habitudes à commenter mes écrits m’encouragent à toujours continuer. C’est mon combustible personnel, mon Viagra.

Déjà une première journée de passée sur la route et après avoir parcouru près de 1200 km, c’est à Thornburg, au sud de Washington que nous nous reposons.

Côté température, le manteau d’hiver était encore de mise parce que le mercure hier matin indiquait -1°C en fin de nuit. Un vent vif du Nord, assez désagréable et persistant, malgré les nuages et quelques éclaircies, nous rappelait que nous avions fait les bons choix vestimentaires. Présentement, il est 23h30 et un 8°C s’affiche au thermomètre, ici en Virginie.

Et quel plaisir de rouler sur les tapis de billards. Les Adirondacks, sont à proximité du Québec et pourtant, un monde sépare la qualité du revêtement routier. C’est tellement relaxant que le danger de s’endormir au volant devient un facteur non-négligeable. On prend du café !

Curieusement, je dirais que c’est à peu près le seul côté positif à sillonner nos routes au Québec; impossible de s’endormir !

Autre point positif aux USA, le prix du pétrole à la pompe… Wow ! Imbattable. Ma bagnole requiert de l’essence à haut indice d’octane et si je converti le prix au litre, incluant le taux de change, en dollars canadiens, j’arrive aussi peu que 80 cents pour chaque litre… de super 93 (3,03 U$ le gallon). Les autres pleins variaient entre 3,35 U$ et 3,39 U$ le gallon, le « 93 » étant la norme généralement,

Chez nous, mis à part Pétro-Canada qui vend du 94, l’octane maximum est rarement du 91. C’est en majorité du 89. Actuellement, chez Costco, l’essence super vacille autour de 1,30 CDN$.

Nous n’avons pas rencontré nos amis Carole et Marcel, mais les nouvelles qu’ils me fournissent, et surtout leur proximité, laissent présager que nous pourrions possiblement les rencontrer sur l’Interstate 75, dimanche. Sait-on jamais ! On a plus de chance de les rencontrer que de gagner à la loterie.

La Thanksgving ? Ça ne paraît pas beaucoup ici sur les routes et les stationnements d’hôtels sont assez tranquilles, voire déserts. Par contre, les centre-commerciaux débordent. C’est la folie furieuse. La course aux aubaines, ça rend malade. C’est tellement débile qu’après le jeudi fou, il y a le vendredi fou, le samedi fou, le dimanche fou et le lundi cyber-fou ! C’est fou ! C’est carrément Noël en novembre pour les « Zamaricains ».

C’est la seconde expérience de se rendre en Floride en pleine période de Thanksgiving et, ma foi, c’est le meilleur temps.

Aujourd’hui, seconde étape du voyage et si tout se déroule comme prévu, le Nord de la Floride pourrait être notre second arrêt… et on va se dévêtir un brin !