In Memoriam – Marcel Geoffrion – Dixième anniversaire

Dix années se sont écoulées depuis ton départ en cette froide nuit du 8 novembre, vers la destination dont on ne revient jamais. Aujourd’hui, Louise et moi te rendons un hommage bien mérité. C’est une façon et une occasion pour te remercier pour ces souvenirs inoubliables qui habitent nos cœurs à tout jamais.

Maintenant que tu n’es plus seul dans cette immensité, continu de veiller sur nous avec nos autres proches qui se sont joints à toi. Que ceux et celles qui t’ont connu, aient une pensée spéciale pour toi aujourd’hui.

« Ceux que nous avons aimés et que nous avons perdus ne sont pas où ils étaient mais ils sont partout où nous sommes ».

12 années d’écriture

Aujourd’hui, c’est jour de fête. Ce blogue poursuit son aventure pour une douzième année et c’est grâce à vous.

Jour après jours, certains et certaines d’entre vous, dès le petit déjeuner, viennent y fureter pour la première fois et à cet égard votre fidélité est inestimable et grandement appréciée.

On me dit même que j’accompagne parfaitement votre café matinal.

D’abord à saveur locale, il dépasse les frontières pour être lu dans toutes les communautés francophones de la planète, les principaux pays étant la France, la Belgique, les États-Unis et bien sûr le Canada. Le nombre de visiteurs atteint près de 150 000 alors que les pages lues sont à 350 000.

Au fil des années ses archives contiennent plus de 3 000 articles sur tous les sujets et sont facilement accessibles en marge droite. Un truc, en passant, pour les visionnements sur tablettes; pour bénéficier de la marge de droite et tous ses secrets, mettez vous en mode horizontal… vous ne le regretterez pas et vous verrez tout le contenu.

Mais ce succès serait impossible sans votre support. Vos commentaires sont toujours les bienvenus et meublent la discussion. Sans prétendre avoir toutes les réponses, j’exprime mon opinion et vos interventions sont toujours propices, justes et de bon goût.

Évidemment, pour alimenter une telle plateforme, il faut passer du temps à lire, à s’informer et à commenter tout article qui représente un intérêt pour vous. Une discipline qui remplit bien mon quotidien. Lorsque je découvre un papier qui retient mon attention, j’y vais de mon commentaire en introduction, pour copier l’article en mentionnant toujours la source afin de rendre à César ce qui appartient à César. L’idée semble être appréciée.

Pour ceux et celles qui sont assidus des Leçons de français des mercredis, sachez qu’il en reste une vingtaine à publier avant d’avoir fait le tour de la question. Et pour la période de réjouissances qui s’en vient, Les contes de Noël reprennent du service dès le 2 décembre.

En terminant, vous êtes ma force et mon ambition à continuer ce beau projet, ma thérapie des douze dernières années. Sans votre présence, rien de tout cela ne serait possible. Vous y ajoutez de la couleur et une immense dose de motivation à toujours me surpasser.

Merci, merci et encore un immense merci… l’aventure continue !