Samedi de rigoler

Un homme était à la recherche d’un endroit pour s’asseoir dans une bibliothèque universitaire bondée d’étudiants. Il a demandé à une fille :

– Ça vous dérange si je m’assois à côté de vous ?

La jeune fille a répondu, d’une voix forte :

– NON, JE NE VEUX PAS PASSER LA NUIT AVEC VOUS !

Toutes les personnes dans la bibliothèque ont commencé à regarder l’homme, qui a été profondément embarrassé et se déplaça vers une autre table. Après quelques minutes, la jeune fille vint tranquillement à la table de l’homme et dit en riant :

– J’ai étudié la psychologie, et je sais ce que pense un homme ; Je parie que vous vous êtes senti gêné, non ?

L’homme a répondu d’une voix forte :

– 500 $ POUR UNE NUIT ? … JE NE VEUX PAS VOUS PAYER CA C’EST BEAUCOUP TROP CHER.

Toutes les personnes dans la bibliothèque regardèrent la jeune fille en état de choc. L’homme murmura à la fille :

– J’ai étudié le droit, et je sais comment emmerder les gens.

—————————–

Pour compléter le bilan de santé de son patient, le médecin l’informe qu’il faudrait une analyse de son sperme. L’octogénaire reçoit un flacon stérilisé de son médecin qui lui dit :

– Apportez ça chez vous et ramenez-moi demain un échantillon de sperme.

Le patient de 80 ans retourne au bureau de son médecin, comme prévu, mais il lui remet le pot aussi vide et propre que la veille. Le médecin le regarde et lui demande ce qui s’est passé. Le vieillard lui répond :

– Bien docteur, c’est arrivé comme ça, j’ai commencé avec ma main gauche et ça n’a pas abouti. J’ai ensuite essayé avec ma main droite, mais je n’étais pas plus avancé. Alors, j’ai demandé à ma femme de m’aider. Elle a essayé avec sa main droite et ça n’a rien donné. Elle a changé de main, mais le résultat était le même. Elle a pensé que ça marcherait avec la bouche, mais non. Elle a essayé de nouveau sans son dentier mais ça n’a pas marché non plus. En dernier recours, j’ai demandé à Marlène, la voisine, si elle voulait m’aider… Elle y est allée à deux mains, puis dans le creux de son bras et puis elle a essayé encore en le serrant entre ses cuisses, mais il n’y avait rien à faire. J’ai finalement abandonné.

Le docteur n’en revenait pas !

– Vous avez même demandé à une voisine ?

– Ouais ! s’exclame le vieil homme, et personne n’a été capable d’ouvrir ce putain de flacon !!!

——————————

Une vieille demoiselle se présente chez un notaire pour enregistrer l’acte d’achat de sa maison récemment acquise. Le notaire l’invite à s’installer, appelle son clerc, et lui demande textuellement :

« Veuillez, s’il vous plaît, ouvrir la chemise de Mademoiselle, examiner son affaire, et si les règles ne s’y opposent pas, faites une décharge pour qu’elle entre en jouissance immédiate ! »

On n’a toujours pas rattrapé la vieille demoiselle…

——————————

Chez un marchand de vin, l’ancien testeur de vin est décédé et le directeur cherche à le remplacer. Un ivrogne, à l’allure très sale est venu pour le poste. Le directeur du magasin cherche à s’en débarrasser. Le directeur lui donne un verre de vin. L’ivrogne boit et dit :

– C’est un Muscat, trois ans d’âge, provient du nord et a été muri dans un conteneur en métal. Bas de gamme, mais acceptable.

– D’accord, dit le patron. Un autre verre? lui demande-t-il

L’ivrogne le boit et dit :

– C’est un cabernet, huit ans d’âge, provient du sud-ouest, mûri dans un baril en chêne à 8 degrés. Demanderait trois autres années pour de meilleurs résultats.

– Exact, dit le patron Un troisième verre…

– C’est un pinot blanc champagne, très coté et exclusif, dit l’ivrogne calmement.

Le directeur est épaté. Ce dernier fait un signe à sa secrétaire de suggérer quelque chose d’autre. Elle sort du bureau et revient avec un verre rempli d’urine. L’ivrogne y goûte et dit :

– Elle est blonde, 26 ans, enceinte de trois mois et si vous ne me donnez pas la job, je vais donner le nom du père…

——————————

Une mémé rentre chez elle, le soir. Arrivée dans une petite rue sombre, deux mecs se jettent sur elle.

Le premier lui arrache son sac, le second entreprend de lui faire une fouille corporelle. Le premier dit d’un coup :

– Laisse tomber, elle n’a pas de fric sur elle !

La vieille dit :

– Continue ! Je ferai un chèque !

Une réflexion sur “Samedi de rigoler

  1. Ping : le blog – gramirez bravo

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s