Croire au Père Noël

hp photosmart 720Tout un bouleversement dans la vie de ma petite-fille de 8 ans, Audrey-Anne. Comme son frère il y a deux ans et son père à peu près au même âge, elle vient d’apprendre que le Père Noël n’existe pas. Elle ne l’a pas vu venir celle-là et le coup fut dur à encaisser. Qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête d’un enfant, au moment d’apprendre l’affreuse nouvelle? La banque de souvenirs du gros bonhomme rouge écarlate qui apportait tous ces beaux cadeaux défile dans sa tête sans vraiment comprendre. C’est une déception, un petit drame. Je trouve ça triste d’une certaine façon, mais la vie est ainsi faite et c’est un signe qu’elle sort lentement de l’enfance. Elle grandit!

Je la revois alors que, revêtu du costume magique du bon Père Noël (la photo qui accompagne cet article), je m’assoyais sur la chaise du salon spécialement placée pour l’occasion, avec ma grosse cloche et mes tonitruants Ho! Ho! Ho! qui réveillaient la marmaille. La maman arrivait avec la petite dans ses bras, les yeux presqu’endormis qui soudainement scintillaient comme des perles devant la vue de ce beau Père Noël féérique. Enfin son rêve se réalisait. Elle venait sans craintes s’assoir sur mes genoux en me regardant candidement, alors que je lui parlais sans presque modifier ma voix. Elle était conquise, dans sa bulle, comme hypnotisée. Dès le premier cadeau, c’était l’euphorie et toujours sans oublier de remercier le Père Noël. Elle réagissait exactement comme son frère, qui a joué le jeu de ne pas dévoiler LE secret, lorsqu’il l’a découvert.

Une fois les cadeaux remis, je quittais en disant aux enfants que j’allais continuer ma distribution de cadeaux, ce qu’un vrai Père Noël connait par cœur. Alors que les enfants et parents se déplaçaient au sous-sol, ma complice m’ouvrait la porte et je me faufilais dans la chambre des maîtres pour remettre mes vrais habits et bien sûr, cacher dans l’auto le costume. Puis je sonnais à la porte comme si rien ne s’était passé, pour me faire raconter par les enfants ce qui venait de se passer.

Ah que j’appréciais ce moment! Jamais, ils n’ont posé de question sur le fait que je n’étais pas là lorsque le Père Noël avait fait son entrée. Mes raisons étaient déjà prêtes, au cas où… Et j’ai vécu ces belles émotions durant toute leur enfance. Pour un grand-papa comme moi, c’était un incontournable. C’était indescriptible comme émotion et j’irais même jusqu’à dire enivrant.

Même si elle ne croît plus au mythique bonhomme, il faut lui laisser le temps de digérer tout ça et de lui expliquer tout le bonheur et la joie que le Père Noël lui a procuré et surtout la magie qui l’entoure. Les enfants ont besoin de rêves, de découvrir, de vivre l’imaginaire. Il lui faut garder la flamme pour que plus tard, elle puisse transmettre cette douce folie à ses enfants. Il faut qu’il persiste un doute sur l’existence du bonhomme.

Hollywood, dans ses films sur Noël, entretien ce mythe. Un classique comme Miracle sur la 34e rue, atteint son objectif de rentrer dans le jeu et de faire croire que le vrai Père Noël existe, qu’il a quelque chose de fascinant, de magique.

Moi, à 63 ans, je n’ai jamais cessé d’y «croire» et je m’émeus encore lorsque je visionne des films qui mettent en vedette le Père Noël. Lorsque j’en croise un, mes souvenirs d’enfance remontent à la surface et je revois tous les enfants que j’ai assis sur mes genoux alors que je le personnifiais. Certains pleuraient, d’autres s’interrogeaient mais la magie s’installait.

Avec Louise, on a longtemps donné de notre temps pour répondre aux enfants, qui écrivaient au bonhomme par l’entremise de Postes Canada, toujours dans l’esprit de Noël et avec nos cœurs d’enfants. Croyez-moi, ça fait un grand bien à l’âme et ça rajeuni le cœur.

C’est pourquoi, encore aujourd’hui, je parle aux petits comme aux grands, d’un gros bonhomme jovial et bon avec sa longue barbe blanche et ses magnifiques habits rouge et blanc, qui sème le bonheur et la joie dans le cœur de tous les enfants et même de ceux devenus grands; le Père Noël. La magie de Noël, c’est un peu ça pour un enfant.

4 réflexions au sujet de « Croire au Père Noël »

  1. Je n’ai pas hâte de voir mon petit fils Thomas découvrir a son tour le père Noël et les fameux lutins qui n’existent pas quelle déception qu’il va vivre.

  2. Maintenant qu’elle sait, Audrey-Anne m’a dit de ne pas oublier de marquer sur les cadeaux qui lui donnent afin qu’elle sache vraiment qui lui fait tel ou tel autre cadeau. De plus elle a dit à Pierre que lui aussi aurait et ferait un beau père-noël (elle n’a pas osé dire vu sa corpulence mais on pouvait lire dans ses yeux) loll.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s