La transition vers la ville du country

On a mis un peu moins de cinq heures hier, pour se rendre à Nashville, capitale du Tennessee et aussi la ville de P.K. Subban, défenseur des Prédateurs de l’endroit. Sans vouloir narguer nos Québécois restés au pays ou rentrés trop tôt du pays des gougounes, je dois vous avouer qu’en fin de matinée, le mercure est monté à 30°C sous un soleil radieux. Mieux encore, il faisait toujours 27°C à 20h30. Jamais je n’aurais pensé une seule minute que Dame nature pouvait être aussi généreuse en cette période de l’année, au Tennessee.

Le premier coup d’œil en se rendant à notre hôtel, c’était le nombre d’édifices en hauteur et la densité de la circulation, un fort contraste avec Memphis. Pourtant, en y regardant de plus près, Memphis et ses 652 236 citoyens, au dernier recensement de 2017, n’est qu’à 40 000 citoyens de moins que Nashville qui en déclare 691 243 au même recensement. On a vivement l’impression d’une plus grande différence entre les deux villes au niveau de leur population respective.

Nous sommes allés à la rencontre de nos quatre compagnons de voyage au camping qu’ils avaient retenu pour leur séjour. Pour bien débuter notre visite de cette ville toute en musique, quoi de mieux qu’un repas suivi d’un spectacle. L’ami Serge, qui nous sert toujours de guide, nous l’avait proposé. Si le repas-buffet était assez ordinaire, il en fut tout autrement du spectacle. Là aussi, la musique règne en roi et maître, et fait dans le country, contrairement à Memphis, carrément Rock’n Roll, Blues et Soul. Les pianos honky-tonk et leur tonalité particulière, contrastent. Chaque genre musical ayant ses spécificités.

Le décorum country est aussi à la mode. La photo de cet article en témoigne, où on voit Serge, habillé comme un artiste country pour l’occasion, et entouré de deux vedettes du spectacle. Il n’y manque que sa guitare basse pour boucler la boucle.

La salle affichait complet et dès les premières notes jouées, les gens étaient conquis. Un spectacle continu de 90 minutes qui a exposé des talents extraordinaires. Quand on maîtrise son instrument de la sorte, les possibilités de performance frisent l’infini. Ils y mettent tellement de cœur et de dextérité que ça semble facile.

Aujourd’hui, on découvre les attractions au centre-ville pour toute la journée, en espérant que la météo sera clémente. On prévoit de la pluie à 90% pour les trois prochaines journées. Mais bon ! On est là, autant en profiter ! Dans ce royaume de Johnny Cash, comme celui de Memphis avec Elvis, cette ville vit et s’exprime en musique. Pour appuyer ces dires, alors qu’on circulait sur l’autoroute, un motard nous a doublé et sa guitare dans son étui, occupait la place du passager. Vous direz que ce n’est pas exceptionnel et vous avez parfaitement raison. Cependant, à la lumière de ce qu’on constate et qu’on vit au Tennessee, la guitare demeure une icône, de qui on produit les plus belles mélodies.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s