Un Noël en famille

Notre dernier Noël en famille datait de 2011, avant que nous devenions des Snowbirds entre octobre et avril de chaque année. Notre fils Pascal s’ennuyait même si avec les téléphones intelligents et tablettes on peut facilement utiliser la vidéo conférence. Il lui fallait revivre nos Noëls physiques, en chair et en os. Alors avec sa conjointe Valérie et leurs trois adolescents et un petit plus jeune, ils ont mis le cap vers le sud pour qu’on puisse passer une semaine de Noël ensemble, au pays de Mickey Mouse à Kissimmee en Floride.

Alors, un condo pouvant accommoder huit personnes a été réservé et nous sommes allés les rejoindre. En fait, ce sont plutôt eux, qui sont venus nous rejoindre puisqu’ils sont arrivés avec une journée de retard. C’est débile, circuler sur les autoroutes américaines en période des Fêtes. Ils ont été retardés par un accident mortel entre autres, et des bouchons importants de circulation à l’entrée de la Floride.

UN WALMART ASSIÉGÉ

Arrivé au Walmart pour faire l’épicerie pour le condo, Louise et moi sommes allés pour acheter quelques victuailles en les attendant. Un dimanche soir débile également, tant il y avait du monde. C’était comme si l’immense magasin, beaucoup plus gros que les nôtres, allait fermer ses portes définitivement le lendemain, et qu’il liquidait tout. Un vrai bordel. On se pilait carrément sur les pieds. Nous étions quatrièmes à la caisse et les paniers devant nous étaient tellement surchargés, qu’on a dû patienter une heure avant de payer nos achats et quitter. Le reste du séjour, ça ressemblait à un commerce normal, du moins, revenu à un achalandage plus civilisé.

MAGIC KINGDOM : LE PAYS DE MICKEY

Le but de ce voyage était aussi de faire découvrir Disney World aux enfants et à Valérie. La journée du 24 était réservée à cette fin. Encore là, c’était la cohue, même si le temps était bruineux. On a eu environ 8 minutes de soleil durant la magnifique parade de Noël du pays de Mickey. Louise a dû s’acheter un imperméable pour se couvrir convenablement. Nous sommes arrivés sur place vers 7h30 et une longue journée de visite s’amorçait.

Pascal et nous, avions visité l’attraction plus d’une fois autour des années ’90, mais pour les autres c’était une découverte. Pour la bouffe, il faut avoir un portefeuille bien garni si on ne s’est pas préparé de lunch. Par exemple; 2 muffins avec deux cafés lattés pour la modique somme de 22 U$. À ce chapitre, c’est de l’exploitation exagérée, quant à moi. Un seul petit pogo; 8,99 U$ avant taxe. Et ça marche ! On fait la queue pour se sustenter. J’ajouterais que la période des Fêtes n’est pas la meilleure pour en profiter. En dehors des grands congés, ce sont les périodes à privilégier pour en profiter au maximum.

Chacun des manèges et attractions demandait facilement entre 90 minutes et plus de deux heures d’attente. Louise et moi ne sommes pas restés pour voir les feux d’artifices au château parce que deux des jeunes étaient fatigués ou enrhumés. Les autres en ont profité jusqu’aux petites heures du matin.

Finalement, tout le monde y a trouvé son compte et en gardera un souvenir indélébile. Ça amuse autant les grands que les enfants.

UN NOËL TRANQUILLE

C’était la grasse matinée en ce matin de Noël. Il nous fallait récupérer de la veille. Il faut dire qu’en Floride et principalement dans la région d’Orlando, la fête de Noël passe pratiquement inaperçue. Des commerces fermés certes, mais pour les décorations du temps des fêtes, le décor est assez épars. Des amis de Valérie, qui séjournaient à Clearwater durant la même période, se sont joints à nous pour profiter de la piscine du complexe. On a aussi partagé le souper au Cici’s du coin. Ce resto offre un buffet de pizzas diverses, de soupe, salade et desserts à volonté pour 8,99 $ par personne.

LA PLAGE DE CLEARWATER ET LES OUTLETS

Le lendemain, c’était à notre groupe de mettre les voiles vers Clearwater Beach, passer du temps avec les amis de la veille. Louise et moi, avec Audrey-Anne qui était mal en point avec son rhume, sommes restés au condo pour se reposer. Ils ont adoré la plage qui se trouvait à environ 75 minutes à l’ouest de notre complexe. La plage donne directement sur le Golfe du Mexique. Jasmine en à profiter pour exposer son talent en sculptant sur le sable, une magnifique tortue, avec Naomie. Peut-être de futures artistes sur le sable ? Qui sait ? Il y a toujours un début à tout.

L’ANNIVERSAIRE D’AUDREY-ANNE

Notre petite fille fêtait ses 13 ans, en ce 28 décembre et nous sommes retournés chez Cici’s pour se bourrer la fraise et souligner l’événement. Elle s’est choisie des petits cadeaux au magasin de souvenirs, mais elle a aussi décidé de m’en faire un… son rhume ! Sans méchanceté mais les câlins d’anniversaires, c’est automatique quand on est contagieux. V’la le grand père sur le carreau.

LA MÉTÉO COUCCI COUCCA

Coté mercure, rien à redire. Des températures entre 21 et 26°C, mais le temps… définitivement pas de notre bord. Enfin, de l’incertitude! Des nuages, de la pluie, de la bruine et du soleil capricieux, du moins pour la région de Kissimmee. Exception : Clearwater Beach où le soleil a laissé des couleurs. Mais bon, on a fait contre fortune bon cœur, parce qu’on n’a aucun contrôle sur Dame nature.

Dimanche matin, c’était le retour vers le Québec pour Pascal, Valérie, les enfants et la pluie diluvienne qui s’était mise de la partie. C’était jouer de malchance. En plus, un gros système de tempête hivernale allait s’abattre sur le Québec en cette fin d’année. Pas chanceux. Au moment d’écrire ces lignes, ils sont de retour à la maison malgré les conditions routières exécrables, sains et saufs, pour notre grand plaisir. On s’inquiète toujours que le retour se fasse sans problème. Nul besoin de vous dire que j’écris avec calme et sérénité.

ÉPILOGUE

Pour nous, l’expérience a été très agréable. C’était notre premier Noël avec notre fils adoré et sa petite famille, depuis des années. Les jeunes eux, mis à part les repas et sorties, on ne les a pas vu beaucoup. Avec les tablettes et jeux vidéo disponibles dans le condo, leur chambre commune devenait leur salle de jeu. Bah ! que voulez-vous ! C’est le choc des générations et eux aussi vont grandir, vieillir et passer par les mêmes étapes. Ainsi va la vie. L’important c’était d’être ensemble. On peut dire mission accomplie !

De notre côté, Louise et moi, nous retournons à North Fort Myers pour poursuivre notre vie de snowbirds jusqu’à la fonte des neiges. On se reverra au printemps, au retour de la verdure.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s