Pour Amazon, la rapidité a malheureusement un prix

Une médaille a toujours son envers et très souvent caché ou gardé secret. C’est le cas chez la multinationale Amazon. On ne s’interroge pas sur la rapidité de son service, probablement parce que ça nous impressionne, mais il y a un prix humain pour une telle performance et ça s’appelle les accidents du travail.

L’article qui suit, lève le voile sur le sacrifice humain qu’impose une telle performance, au prix même d’y perdre son emploi.

ÉPIDÉMIE DE BLESSURES CHEZ LE GÉANT AMAZON

NEW YORK | (AFP) Le nombre d’accidents du travail dans les entrepôts d’Amazon aux États-Unis est deux fois plus élevé que la moyenne nationale, selon une enquête sur les conditions de travail chez le géant du commerce en ligne.

L’article au long cours, publié récemment par le projet Reveal du Center for Investigative Reporting, indique qu’en moyenne 9,6 accidents sérieux pour 100 employés à plein temps d’Amazon ont été signalés en 2018, alors que la moyenne aux États-Unis était de 4 pour 100 salariés dans le secteur de l’entreposage.

Réputé pour sa rapidité et son efficacité dans le traitement des commandes, Amazon a affirmé que ce chiffre montrait que le groupe était « agressif » pour signaler les accidents de travail aux autorités compétentes, notamment l’agence fédérale sur la sécurité et la santé au travail (OSHA).

L’enquête de Reveal, révèle la politique d’Amazon portant sur la rapidité à tout prix, et contraignant les salariés à accélérer leur rythme de travail s’ils ne veulent pas perdre leur emploi.

PIC LORS DES SOLDES

Plusieurs anciens employés ont confié avoir dû enfreindre des règles de sécurité pour maintenir la cadence, notamment en soulevant des objets lourds sans prendre les précautions d’usage.

Selon Reveal, le nombre d’accidents a grimpé en flèche au faîte des périodes d’achats les plus intenses comme « Cyber Monday », le lundi d’après l’Action de Grâce, et « Prime Day », l’opération annuelle de soldes d’Amazon en juillet.