Le petit renne au nez rouge

« Super ! La météo annonce du brouillard pour la nuit de Noël ! » se réjouit Rudolf.

C’est le seul renne du monde à avoir le nez rouge. Rouge comme un coquelicot, rouge comme une cerise, rouge comme un lumignon.

Sa maman trouvait que cette tache de couleur sur son museau lui donnait plutôt bonne mine. Mais ses petits camarades se moquaient de lui.

« Rudolf a un nez de clown !

– Rudolf a mangé des spaghettis à la sauce tomate ! »

Alors le jeune renne avait essayé de tricher. Il s’était barbouillé le museau avec du charbon, mais le résultat avait été affreux.

Avec de la farine, cela n’avait pas été beaucoup mieux.

Sa maman lui disait de ne pas s’énerver : tous les rennes sont différents. Personne n’est parfait, d’ailleurs, c’est très bien comme ça.

Puis Rudolf a grandi et a été embauché par le père Noël.

Et son nez s’est révélé être un fabuleux atout.

Une année, à cause d’un épais brouillard, on ne voyait pas à dix mètres devant soi.

Le père Noël était très embêté.

Heureusement, le nez de Rudolf, en tête de l’attelage, était tellement brillant qu’il permit de trouver le chemin sans problème.

Quand le traîneau rentra à la maison, tout le monde le félicita.

On lui dit qu’il était le meilleur, le plus beau, le plus fort.

Personne ne se moqua plus jamais de lui !

Textes de Sylvie Mathuisieulx
Illustrations de Mayana Itoïz
Source : 24 histoires pour attendre Noël avec les petits, Groupe Fleurus 2011