L’exode des snowbirds

C’est maintenant le mot d’ordre; on rentre à la maison au plus sacrant ! Les snowbirds regagnent le Nord en quatrième vitesse, à la demande de leur Premier ministre. Partout, c’est le branle-bas de combat. Les stationnements d’hôtels sont tellement remplis de voitures immatriculées du Québec, qu’on se croirait dans la Belle province. On en a vu une douzaine. En tout cas, le mot d’ordre est largement observé.

En cette seconde journée du retour à la maison, notre arrêt se fait au Holiday Inn Express de Chambersburg en Pennsylvanie depuis 19h00 hier. On a rencontré un couple de Québécois qui avait quitté Fort Myers à 2 heures du matin pour rouler 17 heures avant de passer la nuit ici. Le Coronavirus est sur toutes les lèvres… mais toujours rien dans les stations d’essence et chez Applebee’s, où on a soupé, Loulou et moi.

Partis vers 8h00, en ce dimanche ensoleillé, la route n’était pas achalandée et Louise en a profité pour conduire durant six bonnes heures. Elle a fait ça comme une grande. On a tellement aimé l’expérience que lors de nos prochains voyages, nous conduirons tout à tour, trois heures chacun. Ce sera moins éreintant tout en profitant d’une pause bien méritée. On n’est plus très jeunes et il faut avoir une approche plus conviviale. On a bon espoir que ce sera la solution.

La journée s’est bien déroulée. Brouillard au départ, le soleil a rapidement pris le dessus en matinée, puis un ciel plus variable dès le midi; tantôt nuageux, tantôt percée de soleil, mais pas de pluie. Au moment de la rédaction de cet article, il fait 8°C. Finalement on a déjà 1 800 kilomètres de parcourus et on devrait rentrer à la maison en fin d’après-midi si… on ne perd pas trop de temps au poste frontalier de Lacolle. Je vais vous raconter l’expérience demain. Promis !

En tout cas, ce satané Covid-19 aura chambardé le quotidien de beaucoup d’humains. Lorsqu’on communique avec nos proches restés en Floride, on apprend que l’exode est commencé. Ceux et celles qui devaient partir tard en avril ont décidé de plier bagage rapidement. De mémoire, c’est du jamais vu. C’est fou ! Et la quarantaine qui nous attend lorsqu’on mettra les pieds dans notre appartement… Si le taux de natalité explose au temps des Fêtes, on aura la cause. Mais de grâce ne les baptisez pas Corona ou Covid, s’il-vous plaît.

En terminant, un petit mot sur les Holiday Inn Express et Suites. Avec notre Next Exit tout près de nous dans l’auto, cette chaîne est notre référence recherchée pour trouver où dormir en fin de journée. Nous l’avons adopté depuis plusieurs années et nous ne sommes jamais déçus de leur qualité. En fait, c’était jadis sur la recommandation de nos amis Hélène et Charles qui nous avaient vanté l’établissement au Lake George… Nous sommes devenus accros depuis !

Les prix sont abordables et comme gens du troisième âge on peut bénéficier de rabais appréciables. C’est encore plus avantageux si vous possédez la carte IHG gratuite, qui vous permet d’accumuler des points bonis pouvant servir à diminuer les tarifs de location. Il suffit de la demander. Les lits sont impeccables et ça respire la propreté. Les déjeuners sont toujours copieux, et les choix pour l’agrémenter me manquent pas.

N’ayez crainte, ils ne m’ont pas demandé de les promouvoir. Je voulais simplement vous partager nos impressions. Il y en a certes d’autres comparables, mais cette chaîne-là, c’est définitivement notre coup de cœur.

Voilà !