La désobéissance des imbéciles

Tout a été dit et redit sur les citoyens qui se foutent de tout, qui se croient invincibles et pour qui les droits et liberté sont les seules valeurs acceptables. Que font-ils des devoirs ? Du fait de vivre en communauté et de s’entraider dans les moments difficiles. Il y en aura toujours pour s’en balancer comme de l’an 40.

J’ai bien aimé l’article de Richard Martineau dans le Journal de Montréal d’hier. Une opinion que j’endosse entièrement et que je veux partager avec vous aujourd’hui. Il est grandement temps de mettre les pendules à l’heure et heureusement qu’on ne parle que d’une poignée d’imbéciles. Mais cette minorité pourrait faire des ravages en contaminant à outrance.

À QUAND UNE CHARTE DES DEVOIRS ?

Personnes âgées qui se regroupent dans des centres commerciaux. Ados qui font le party dans un sous-sol.

Fille infectée qui se promène dans les rues de Limoilou.

Croyants qui se rassemblent dans des lieux de cultes…

Dans une de ses chroniques, Mario Dumont les appelait « les têtus ».

Moi, je les appelle « les imbéciles ».

J’AI LE DROIT !

Mais que voulez-vous, ça fait des années, voire des décennies que notre société n’a qu’un mot à la bouche : les droits.

C’est tout ce qu’on demandait à nos institutions avant la crise : respectez nos droits, défendez nos droits, donnez-nous des droits.

C’est rendu qu’on défendait les droits des chiens qui avaient attaqués des enfants !

« Ce pauvre chien a le droit de vivre, il a le droit de finir ses jours dans un beau petit chenil aux États-Unis… »

On défendait les droits des chiens enragés, calvaire !

Fallait-il triper sur les droits !!!

Les droits des détenus de regarder de la porno en prison.

Le droit des tueurs de femmes de se retrouver seuls dans des chambres de motel avec une travailleuse du sexe.

Le droit des pédophiles de protéger leur anonymat.

Le droit des dévots d’élever leurs enfants dans l’ignorance.

Le droit d’une jeune mère de famille de se laisser mourir au bout de son sang dans une chambre d’hôpital, devant des travailleurs de la santé qui ne pouvaient rien faire parce qu’elle était majeure.

On n’avait jamais assez de droits.

Si on avait pu, on aurait milité pour que les virus aient des droits. Après tout, ce sont des organismes vivants, non ? Pourquoi notre vie serait-elle plus importante que la vie d’un virus ?

Non, mais tant qu’à être niaiseux, soyons-le jusqu’au bout !

LIBAAAAAARTÉ !

Bref, ça fait des années qu’on est obsédés par les droits, nos droits, mes droits.

Et là, parce qu’il y a une pandémie, il faudrait mettre certains de nos droits individuels en veilleuse pour le bien de la communauté ?

Woah, les moteurs !

J’ai le droit d’aller au Costco, OK, pis y a pas un maudit politicien qui va m’en empêcher !

Je vais y aller avec ma femme et nos six enfants !

On va chacun se prendre un panier et on va le remplir de papier de toilette !

Pis après qu’on aura stocké tout ce papier-cul dans le garage, on va appeler les voisins et organiser un gros party dans le sous-sol !

On va boire comme des trous et on va se licher la face !

Oui, monsieur !

Vous savez pourquoi ? Parce qu’on a le droit !

Parce qu’on est dans un pays libre !

On n’est pas en URSS !

MALHEUR EST BON

Si au moins les imbéciles ne mettaient que leur vie en danger…

Mais non, ils jouent à la roulette russe avec notre vie aussi.

Le jour où tout cela sera derrière nous, j’espère qu’on se regardera dans le blanc des yeux et qu’on aura une discussion franche et honnête sur cette religion des droits.

Qui sait ? Si cette crise dure assez longtemps, on finira peut-être par découvrir d’autres mots, d’autres valeurs.

Comme le sens du devoir, par exemple.

Penser aux autres, prendre ses responsabilités. Et se comporter en bon citoyen.

3 réflexions sur “La désobéissance des imbéciles

  1. Jean Carbonneau

    Cher monsieur Nantel,je suis un confrère du Pioner,Je vous écrit pour vous remercier de mettre les mots que j’aurais aimé écrire moi même sur Facebook.Mais comme Je n’ai pas autant de talent que vous pour décrire ma pensée,je suis heureux de constater que nos esprits se rencontre et de lire sur votre blog exactement le fond de ma pensée.Au plaisir de vous relire et qui sait,de vous revoir.

    J'aime

    1. Merci monsieur Carbonneau pour ces bonnes paroles. Des gens comme vous sont ma motivation pour écrire chaque jour dans ce blogue. Cet outil qui me permet de m’extérioriser, de m’exprimer sur tout ce qui nous entoure. Ma thérapie permanente en quelque sorte.
      Au plaisir de se croiser au Pioneer Village la saison prochaine et merci de votre assiduité.

      J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s