Le Noël des vieux jouets

Le Noël des vieux jouetsDans la chambre à coucher, il faisait noir depuis longtemps. Katia dort paisiblement : c’est l’heure où ses jouets commencent à discuter. Cette nuit, c’est Henri, le cheval à bascule, qui s’adresse à Sophie, la jolie poupée brune de Katia, celle qu’elle a reçue à Noël l’an dernier.

– Sophie, nous avons décidé de te dire un secret. Tu te souviens de Noël, quand Katia t’a trouvée dans un paquet entouré de rubans?

– Oh oui, monsieur Henri.

– Eh bien, Sophie, dans une semaine, ce sera de nouveau Noël et Katia recevra de nouveaux jouets. Alors, il se passera avec toi ce qu’il s’est produit pour nous : Katia va t’oublier.

Sophie éclate de rire :

– Bien sûr que non, Katia ne va pas m’oublier. Elle s’occupe de moi comme une vraie petite maman.

Mais Henri lui répond :

-Moi, quand elle avait deux ans, elle faisait de longues chevauchées sur mon dos de bois. Et puis, un jour de Noël, elle m’a abandonné, à cause du tricycle.

Roger le tricycle avance sur ses trois roues.

– C’est vrai, dit-il, un jour de Noël je suis entré dans sa vie, et Katia a roulé sur moi pendant deux ans. Et puis, un jour de Noël, il y a eu le vélo, et elle ne m’a jamais plus parlé…

Sophie se bouche les oreilles, elle ne veut pas les croire. Elle se rappelle du Noël de l’année dernière : il y avait l’odeur du sapin, les bougies… et Katia, cette jolie petite fille, l’avait prise dans ses bras. Elle lui avait donné son nom, Sophie, et lui avait dit qu’elle serait sa maman pour toujours. Est-ce que Katia avait menti? Noël est-il vraiment le plus triste des jours pour les vieux jouets? Sophie la poupée allait en avoir le cœur net.

Sans un bruit, elle s’approcha du bureau. C’est là que Katia a laissé la lettre qu’elle va bientôt envoyer au père Noël. Sophie monte sur le dos d’Henri, attrape le papier. Le vieil ours chausse ses lunettes et commence à lire :

«Cette année, Katia a demandé beaucoup de jouets. Des puzzles, de la peinture, un déguisement de fée…»

Sophie dit à ses amis :

– Vous voyez, rien ne va me remplacer.

Mais l’ours lui répond :

– Attends, Sophie, il reste deux choses sur la liste.

Tous les jouets retiennent leur souffle. Et l’ours dit :

– Une nouvelle poupée, toute blonde.

Le cœur de Sophie se serre. . Elle sent les larmes lui monter aux yeux. Puis le vieil ours lit la dernière ligne :

«Une robe neuve pour ma poupée Sophie.»

Alors, les larmes de Sophie se transforment en sourire. Cette année, à Noël, elle aura de nouveaux habits… Et en plus, Katia va lui offrir une petite sœur!

Histoire de Vincent Villeminot
I
llustrations par Hervé Flores
Source : 24 nouvelles histoires pour attendre Noël, Groupe Fleurus 2004

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s