Le sapin des castors

Le sapin des castorsLes castors regardaient tristement le torrent gelé. Il avait fait si froid cette année que des blocs de glace empêchaient l’eau de couler. Les castors n’avaient plus rien à faire.

– Grand castor, on s’ennuie! Qu’est-ce qu’on pourrait bien faire?

– C’est bientôt Noël, dit la petite voix du bébé castor Victor. On pourrait aller chercher un sapin dans la forêt et le décorer!

– Mais c’est une très bonne idée, dit Grand castor.

Et une heure après, toute la tribu des castors était prête, raquettes aux pattes, bonnet sur la tête, et se mettait en route, à la recherche d’un sapin. Mais aucun ne leur plaisait : Trop petit! Trop grand! Trop jaune! Trop bleu! Trop touffu! Il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas. Mais soudain, tous les castors s’arrêtèrent, bouche bée, devant un magnifique sapin vert, le plus majestueux de toute la forêt.

– Il est superbe! Dit Grand castor. Bon, Igor, à tes quenottes. Tu nous découpes clair, net et sans bavures!

Tac, tac, tac, Igor essaya, mais l’écorce était trop dure.

– Je n’y arrive pas, c’est comme si ce sapin était en fer!

– Pousse-toi de là, freluquet, dit Fédor, je ne vais en faire qu’une bouchée de ce sapin, moi!

Et Fédor s’attaqua au tronc du sapin, mais sans plus de succès.

Soudain, une vois retentit dans la forêt :

– Vous n’en avez pas assez de me mordre! Ça commence à m’énerver!

– Un coup de dents en plus dans ma belle prise, et je vous envoie une rafale de pommes de pin, compris?

– Qui parle ainsi? Demanda Gand castor, un peu inquiet.

– C’est moi, le sapin parlant de la forêt.

– Un sapin qui parle! Nous avons trouvé un sapin magique! Quelle chance! S’écria le petit Victor.

– Oui, mais il n’a pas l’air de vouloir qu’on le découpe et qu’on l’emporte à la maison, chuchota Grand castor. Et je ne tiens pas à me faire assommer par une pluie de pomme de pin!

– Je sais! Je sais! Cria le petit Victor. Si le sapin ne veut pas bouger, c’est nous qui allons venir! On va installer nos tentes autour de lui et fêter Noël ici!

– Excellente idée, Victor! Dit Grand castor. Monsieur sapin, cela vous dirait de passer Noël en notre compagnie?

– J’accepte avec plaisir votre invitation. Cela me changera des Noëls précédents, où j’étais seul à parler!

C’est ainsi que tous les castors montèrent leurs tentes autour du sapin qu’on décora de pommes de pin et de serpentins de copeaux de bois. On fit un grand feu, on y grilla des saucisses, on chanta. Grand castor raconta des histoires de castors et le sapin, des histoires de sapins.

– C’est assurément le plus beau Noël qu’on ait jamais eu, de mémoire de castors et de sapins réunis, dirent-ils en chœur.

Histoire de Claire Renaud
I
llustrations par Thérèse Bonté
Source : 24 nouvelles histoires pour attendre Noël, Groupe Fleurus 2004

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s