On a peine à aider notre monde

Maison MélaricLes nouvelles ne sont pas bonnes par les temps qui courent au Québec. La baisse dramatique du dollar canadien, le marché du pétrole qui s’effondre mondialement et qui ne fais pas baisser les prix à la pompe, les problèmes dans les CPE et pour terminer ce sombre tableau, voilà que des ressources en santé mentale, centre de thérapie et maison pour handicapés peinent à joindre les deux bouts. Le dernier en lice ; La Maison Mélaric (Photo), ce centre de désintoxication à St-André-D’Argenteuil qui fermera ses portes, après 32 ans d’existence.

72 résidents paniqués et en détresse acceptent mal la nouvelle et sont inquiet du lendemain. Une cinquantaine d’autres ressources semblables sont menacées de connaître le même sort. C’est assez dramatique et pendant ce temps, sans faire de démagogie, on accueille des réfugiés par milliers. Une promesse faite par le rêveur qui même le pays et qui s’apprête à légaliser le pot. C’est désolant de constater que nos propres citoyens parmi les plus vulnérables, vivent un pareil cauchemar. Il me semble que les priorités ne soient pas à la bonne place.

Je n’ai rien contre le fait d’aider les autres mais avant tout, il faut d’abord s’occuper des nôtres. Charité bien ordonnée commence pas soi-même, voilà ce qui devrait nous guider. Ces institutions et centres sont indispensables dans notre société et il faut y mettre le prix. Peut-être qu’aux yeux du gouvernement ces citoyens à part entière sont considérés comme des négligeables. Depuis des années, on se fait taxer, principalement en santé, et les résultats ne sont pas là. Pourquoi ? Les soins de premières lignes sont déficients et que fera-t-on de ces personnes à qui on enlève ce qu’il leur reste de dignité et de services. On ne devrait jamais en arriver là ! Il faut faire l’impossible pour subvenir aux besoins financiers de ces centres de thérapie et de première ligne pour qu’ils continuent de donner des services essentiels.

Les téléthons rapportent gros grâce à une visibilité télévisuelle intense. Pourquoi ces centres n’ont-ils pas la même opportunité. Il est temps qu’un gouvernement cesse de presser le citron des CONtribuables et fasse un effort pour passer le sien au presse-jus. Que l’argent soit dépensé à bon escient et que nos dirigeants entreprennent une cure minceur au chapitre de leurs dépenses très souvent superflues, farfelues et onéreuses.

Sincèrement, je n’aime pas ce que je vois. L’avenir immédiat s’annonce très difficile et n’augure rien de réjouissant. Le bateau dérive avant de couler de partout.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s