La triste et évidente réalité

Le Canada est officiellement un pays bilingue mais, dans la réalité, il n’en est absolument rien. De la foutaise! L’expérience vécue par Richard Martineau en est la preuve hors de tout doute que l’assimilation des francophones poursuit son cours, à petite dose, cyniquement, mais il se poursuit.

Il en a fait l’objet de son article, hier, dans les pages du Journal de Montréal. Tout autre commentaire de ma part sur cette triste et évidente réalité est superflu.

MY WEEK-END IN OTTAWA

Je suis allé passer le long week-end à Ottawa, montrer le magnifique Musée de la guerre à mon fils et voir la superbe expo des impressionnistes su Musée des beaux-arts.

Et comme chaque fois où je suis allé dans la capitale nationale, je me suis rendu compte à quel point c’est difficile de s’y faire servir en français.

LAURIER CASTLE

La pire expérience s’est déroulée au Château Laurier, où nous nous sommes arrêtés pour prendre un verre. Le serveur ne connaissait pas un traître mot de français. Pas un. Même pas « Bonjour » ou « Merci ». Rendu là, c’est de la mauvaise foi totale.

D’ailleurs, une de ses collègues francophones nous a dit que le bonhomme baragouine quelques mots de français, mais qu’il refuse de le faire, par principe. Quand les clients francophones lui parlent, il fait comme s’il ne comprenait pas ce qu’ils disent…

Comme ma femme lui a dit dans un anglais impeccable : « Monsieur, considérez-vous comme chanceux. Jamais un francophone unilingue ne pourrait travailler comme serveur au Château Laurier, mais vous, vous n’avez eu aucun problème à décrocher un boulot ici même si vous ne pouvez même pas dire « Bonjour » en français! Je trouve ça insultant de ne pas pouvoir me faire servir en français dans la capitale nationale de mon pays qui, jusqu’à preuve du contraire, a deux langues officielles! Vous connaissez ce que veut dire le mot « pourboire »? Eh bien, vous n’en n’aurez pas. » (NDLR : Une pratique à répandre abondamment dans de telles circonstances).

KONICHIWA, HI

Ça s’est répété à de nombreuses reprises au cours du long week-end. Qu’on ne me parle pas en français à Flin Flon, Manitoba, ou à Calgary, Alberta, pas de problème, je ne crois pas au mythe du bilinguisme Coast to Coast, tel qu’il a été galvaudé par Trudeau père. Mais à Ottawa?

Cette situation est d’autant plus inacceptable que j’ai croisé de nombreux Québécois qui étaient tout heureux de profiter de ce long congé pour visiter leur capitale nationale. Là-bas, il n’y a pas de « Bonjour, Hi » dans les commerces. C’est « Hi » tout court. Le bilinguisme, ils n’en ont rien à foutre.

Et pendant ce temps, les anglos du Québec disent qu’ils ne sont pas bien traités. Bou-hou-hou!

Mais que voulez-vous, c’est le Canada de Trudeau fils. Un pays sans identité propre. Une courtepointe de groupes ethniques qui se côtoient. Les francophones n’occupent pas une place plus importante que les immigrants d’origine indienne qui parlent le punjabi. D’ailleurs, savez-vous que le réseau CBC utilise une partie de son financement pour diffuser les matches de la LNH en punjabi?

Pas sûr que la radio publique japonaise diffuse les tournois de sumo en espagnol ou en russe. Ou que dans les commerces de Tokyo, on accueille les clients en disant « Konichiwa, Hi ».

UN BEAU PAYS

Le bilinguisme est mort? Ottawa est une ville unilingue anglophone? Parfait, qu’on le dise haut et fort, alors, et qu’on cesse de se raconter des histoires! Malgré ça, j’ai bien aimé mon long week-end à Ottawa. C’est comme aller en Suède ou aux États-Unis. C’est un bien beau pays, le Canada. Poli, Propre. Et c’est juste à côté.

3 réflexions au sujet de « La triste et évidente réalité »

  1. Bon jour,
    Et je lis dans le journal (le Figaro) du 20/03/2018 : « … le président annoncera dans l’après-midi sa «stratégie» pour promouvoir le français afin de le faire passer de la cinquième à la troisième place des langues les plus parlées dans le monde. »
    Tout ça c’est pas gagné …
    Merci pour ce partage.
    Max-Louis

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s