L’expérience d’épicerie en ligne

Confinement oblige, l’idée était intéressante d’essayer l’expérience de faire l’épicerie en ligne. Depuis le temps que la publicité l’indiquait, l’occasion était belle. Donc, mercredi dernier, je m’installais devant mon ordinateur pour vivre l’expérience Metro en ligne.

Après avoir pris connaissance des questions sur ce magasinage particulier, j’étais prêt ! Bien sûr, je m’attendais à ce que le site soit surchargé et ce fut le cas. Plusieurs fois, j’étais déconnecté du site et ça devenait agaçant, mais je comprenais le problème. En une heure, j’avais fait ma commande. Comme proposé, jusqu’à la veille de ma livraison, je pouvais à ma guise, modifier mon panier d’épicerie; enlever des articles, en rajouter. Enfin, j’avais atteint les 40 articles au total, soit le maximum permis.

Au moment de choisir la période disponible pour la livraison, petite surprise; pas de plage libre avant 8 jours, soit hier entre 12h00 et 14h00. Faut pas être en manque et il faut s’armer de patience. Maudite COVID-19 !

Les jours passent et voilà que la commande est livrée, dans la plage de temps choisie. Le paiement avait déjà été enregistré sur ma carte de crédit, et il faut mentionner que le total de la facture joue du yoyo, puisqu’il varie selon les promotions en vigueur, entre le moment de passer la commande et la veille de la livraison. Tout semblait parfait !

En examinant le courriel qui m’avisait en matinée, de la livraison de ma commande, on m’informait que huit articles étaient manquants, sans mentionner de raison. Maudite COVID-19. La facture était ajustée en conséquence.

La livraison s’est bien déroulée. Tout est dans des sacs de plastique, probablement recyclables, un peu comme lorsqu’on fait l’épicerie en personne. Coronavirus oblige toujours, on nettoie tout avec une eau savonneuse, comme les médias nous le suggèrent.

Seconde surprise, il manque deux produits qui ont cependant été facturés. J’essaie de les rejoindre par téléphone… 90 minutes d’attente sans aucune réponse. Maudite COVID-19. Je perds patience et je trouve un formulaire à remplir, sur leur site, dans un tel cas. Au moment d’écrire ces lignes, il est 22h30, et toujours pas de réponse par courriel, sauf un sondage pour connaitre mon évaluation de ma commande en ligne, sitôt livrée. Maudite COVID-19. Le sondage attendra !

Contrairement à certaines chaînes d’alimentation, Metro demande des frais de livraison de 8 $. Je ne lui en tiens pas rigueur, puisque c’est un service qui me sert bien dans ces circonstances de quarantaine.

Je comprends que la situation soit exceptionnelle (COVID-19) et je veux bien ne pas trop critiquer cette forme de magasinage que j’utilise en temps de crise. C’est clair qu’ils ne peuvent suffire à la demande et c’est parfaitement normal. Mais hormis ce détail, ce n’est pas une pratique que j’entends répéter. J’aime bien avoir le choix des substitutions quand un produit préféré est en rupture de stock et privilégie, de loin, faire mon épicerie en personne.

Mais bon ! Je n’avais pas le choix. Maudite COVID-19 ! Une fois la crise passée et le retour à une vie normale, je me réserve une seconde chance de magasiner en ligne. On verra bien si c’était cette satanée COVID-19 qui m’a déçu, ou c’est cette sorte de magasinage qui n’est pas pour moi, du moins pour l’épicerie.

On s’en reparle.

Une réflexion sur “L’expérience d’épicerie en ligne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s