Salmigondis

DES COMMERÇANTS MOUS

Les commerçants ne veulent pas jouer à la police dans l’obligation d’imposer à leurs clients de porter le masque. Des mous ! Ils vont nous faire croire qu’ils n’ont pas un minimum de règlements dans leur établissement ? Permettez-moi d’en douter. S’ils ont des clients qui refusent de quitter malgré les avertissements des commerçants, ils peuvent appeler la police, comme on a pu le voir sur Facebook lors d’une intervention policière dans un Tim Hortons de Montréal, le premier jour de l’application du décret.

Donc, si je suis le raisonnement de ces propriétaires. S’ils ont déjà été victime d’un vol à l’étalage et que l’individu se représente sur les lieux quelques temps après, ils vont lui permettre de se promener partout dans l’établissement. Ils vont le foutre à la porte. C’est pas comme jouer à la police, ça ? Deux poids, deux mesures !

LES PLAQUES D’IMMATRICULATION ILLISIBLES

J’attache une importance capitale aux plaques d’immatriculation. Peut être par déformation professionnelle mais c’est ce que je regarde en premier sur un véhicule. Depuis quelques mois, je remarque beaucoup de plaques abîmées. La pellicule réfléchissante placée sur la plaque est décollée et on ne peut plus distinguer les numéros et lettres qui s’y trouvent. Je me demande toujours si son propriétaire est au courant ? Est-ce qu’il s’en fout ou quoi ?

Il ne le sait probablement pas mais la SAAQ remplace gratuitement cette plaque abîmée. Un policier pourrait vous remettre un avertissement de vous présenter à la SAAQ pour son remplacement. Le Code de sécurité routière est très clair sur ce sujet. Votre plaque doit être visible et lisible en tout temps, sans quoi, vous pourriez recevoir une contravention. Une plaque en excellente condition est primordiale pour les policiers et témoins. C’est souvent ce détail qui permet de vous retracer ou de trouver un véhicule volé. Pensez-y !

S’ENDORMIR AU VOLANT : SITUATION EN BAISSE AU QUÉBEC

Les dernières statistiques le démontrent; dans toutes les Amériques, le Québec enregistre la meilleure performance pour les accidents mortels causés par le fait de s’endormir au volant. Nous faisons même mieux que les Américains qui ont un immense réseau routier pour des centaines de millions de citoyens.

Transport Québec, fier de ces statistiques, se pavane et n’est pas vraiment pressé de réparer le réseau routier en décrépitude. Son prochain slogan « Les routes du Québec sauve des vies en se faisant brasser ». Tout le contraire chez nos voisins du Sud qui roulent sur des tapis de billard, causant un danger de s’endormir certain et de prendre le clos.

Au Québec, essayez seulement de vous assoupir un brin… un trou, une fissure, une dénivellation sur des centaines de kilomètres, vous éviteront d’avoir à trouver un hôtel ou un motel. Rester éveillé au volant devient une chance inouïe de rouler des heures et des heures. Québec sait faire !

ENFIN DU HOCKEY

La COVID-19 a changé bien des routines depuis le printemps. Les sports ont pris une grande pause et voilà qu’un restant de saison prendra son envol mardi prochain, avec une partie d’exhibition contre les Maple Leafs de Toronto. C’est assez exceptionnel de voir du hockey en été mais bon, Monsieur Bettman et ses sbires sont contents puisqu’ils n’auront pas à vider leur bas de laine.

Donc, dès le premier août, la série de qualification débute pour nos Glorieux, en territoire neutre et devant des sièges vides. Assez bizarre comme scénario mais c’est toujours l’argent qui mène le monde et les joueurs devront s’y faire. Pour l’ambiance on repassera mais j’ai bien hâte de découvrir ce à quoi ça ressemblera. On nous promet des surprises.

Nos Canadiens profitent d’une chance inouïe de participer aux séries, alors pourquoi pas répéter leurs surprenantes victoires avec Halak d’il y a dix ans, contre ces mêmes puissants Penguins, puis, ensuite, les Capitals. Cette fois c’est Price. Et comme tout est possible dans une courte série, je leur souhaite la meilleure des chances. Go, go, go !

DES ENSEIGNES DE RUES BIEN VISIBLES POUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Dans l’agglomération de Longueuil, le boulevard Taschereau et une artère très achalandée par toutes sortes de véhicules. De plus, c’est une zone où la limite de vitesse est fixée à 70 Km/h. Entre vous et moi, on s’entend pour dire
que la moyenne est plus près des 80-85 Km/h. Donc, pour aider à la sécurité routière dans ce secteur, qu’attend l’agglomération pour installer des grosses affiches portant les noms de rues aux intersections protégés par des feux de circulation, sous ceux-ci ? De l’hôpital Charles-LeMoyne jusqu’à la rue Auguste, les noms de rues sont totalement absents ou si petits, qu’on ne peut les voir.

À la super intersection d’Auguste et Taschereau, aucun nom de rue n’est visible. En fait, il n’y en a pas ! Bizarrement, en direction de Brossard, moins d’un kilomètre plus loin, tous les feux de circulation affichent les noms de rues en gros caractères, bien en évidence, visibles même la nuit et ce, jusqu’à La Prairie ? Ne pas voir ces détails peut causer une distraction, voire un manque d’attention aux usagers de la route qui justement, cherchent une rue et des repères.

Attendez-vous qu’un accident mortel survienne ? Le temps presse ! C’est une aberration ! Ne serait-ce que pour la sécurité des usagers.